Action du 20 novembre : la caravane des plaintes

22 Faucheurs Volontaires vont déposer plainte auprès des tribunaux de Quimper, Lorient et St Brieuc pour présence de glyphosate dans leurs urines.

Événement

La caravane de la plainte itinérante

La « caravane de la plainte itinérante » se formera à Quimper devant le tribunal. A son bord Maître Jérôme Bouquet-Elkaïm, avocat, accompagné de Faucheurs Volontaires et de sympathisants.

Le magistrat sera chargé de déposer les plaintes de faucheurs résidant dans le Finistère qui ont constaté la présence de glyphosate dans leurs urines suite à des analyses sous contrôle d’huissier.
Le même scénario se reproduira au tribunal de Lorient pour les plaignants résidant dans le Morbihan puis à 15h au tribunal de Saint Brieuc pour ceux des Côtes d’Armor.

Mardi 20 nov.2018 

Nous invitons tous les Pisseurs-euses Involontaires de Glyphosate, les victimes de pesticides, les Faucheurs et autres Coquelicots à accompagner ce premier dépôt de plaintes collectif dans notre région

Devant les tribunaux (horaires à confirmer)

  • à Quimper
    Rendez vous à 9h30
  • à Lorient
    Rendez vous à 11h30
  • à Saint Brieuc
    Rendez vous à 15 h

Ce même jour, la cour de justice européenne doit examiner les conditions de mises sur le marché des pesticides en Europe.

Fondement de l’action

Les Faucheurs Volontaires devant le tribunal de Guingamp en octobre 2017

Les Faucheurs Volontaires devant le tribunal de Guingamp en octobre 2017. 7 d’entre eux étaient poursuivis pour avoir, dans des magasins, rendu impropres à la vente des bidons contenant du glyphosate.

Les dépôts de plainte du 20 novembre font suite aux procès de Guingamp et Lorient fin 2017 pour lesquels les Faucheurs Volontaires étaient poursuivis. Ils avaient, dans des magasins, rendu impropres à la vente des bidons de produits contenant du glyphosate. Alors, aujourd’hui, ce sont ces accusés d’actes de vandalisme qui se tournent vers la justice.

Il faut préciser qu’à leur grande surprise, les 22 Faucheurs, suite à des analyses, ont constaté la présence de glyphosate dans leurs urines avec des taux importants, variant de 0.2 à 3.4 ng / ml. A titre d’exemple, la norme européenne fixe à 0.1ng / ml la dose admissible dans l’eau de boisson. En 2015, l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) a reconnu le glyphosate probablement cancérigène.

Aussi, tous ont décidé individuellement mais le même jour de porter plainte contre les fabricants de produits à base de glyphosate, les membres des différentes commissions européennes et françaises chargées des évaluations et des autorisations de mise sur le marché de ces produits ainsi que les laboratoires ayant participé aux modes d’évaluation.

POUR

– Mise en danger de la vie d’autrui,

– Tromperie aggravée,

– Atteintes à l’environnement (Destruction de la biodiversité, pollution des cours d’eau, des nappes phréatiques, des sols …).

 

 

2 réflexions sur « Action du 20 novembre : la caravane des plaintes »

  1. Salut à tous,
    Je n’arrive pas à joindre qq’un quand je clique sur contact sur le site de PIG??
    J’habite à Cintré à côté de Rennes, j’ai 3 enfants et j’habite…..en campagne, entouré de…champs. Cela pourrait être idylique si ces champs n’étaient pas arrosés!!
    Donc je pense en avoir aussi dans les urines!!
    Si une action se déroule en Ille et Vilaine, je suis partant ++
    Au plaisir
    Pierre-yves

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *