Bridor – mobilisation contre le projet d’usine – LIffré – 10 juin 2023

Bridor : mobilisation contre le projet d’usine (juin 2023)

Bridor : mobilisation contre le projet d’usine

Le 10 juin à partir de 11h: Des croissants ? Non, dé-croissance !

Cette journée/soirée FESTIVE, CONVIVIALE, PEDAGOGIQUE, se déroulera dans une ambiance FAMILIALE et MILITANTE.
Elle a pour objectif d’informer le grand public sur l’inadéquation de ce projet avec les enjeux sociaux, environnementaux, de biodiversité et de ressource en eau de notre époque.
C’est également une journée/soirée de convergence des luttes locales pour la sauvegarde des terres agricoles.

Nombreux stands, animations, balades naturalistes, buvette et restauration sur place.

  • 11h précise : rendez-vous devant la mairie de Liffré pour des prises de parole dont Marine Tondelier (Secrétaire Nationale d’EELV) et Manon Aubry (Députée Européenne LFI). Marche jusqu’au site de Sévailles.
    ~~~~~~~
  • 13h : Déjeuner
    ~~~~~~~
  • 14h30-16h30 : Table ronde et débat “IMPACT DU DEREGLEMENT CLIMATIQUE SUR LA RESSOURCE EN EAU” avec EAU ET RIVIERES DE BRETAGNE, la CONFEDERATION PAYSANNE 35, THIERRY BURLOT (président du comité de bassin Loire-Bretagne) et LUDOVIC BROSSARD (Vice-Président d’Eau du bassin rennais, chargé de l’adaptation au changement climatique)
    ~~~~~~~
  • 16h30-18h Table ronde sur le ZAN et la destruction des terres agricoles. Intervenants et témoignages des collectifs en lutte.
    ~~~~~~~
  • 18h-21h30 Concerts
    ~~~~~~~
  • 21h30 Diffusion du documentaire “AUTANT QUE FAIRE SE PEUT” qui se veut un voyage en Centre Bretagne, à la découverte de personnes inspirantes. La projection sera suivie d’un débat avec son réalisateur NEVEN DENIS (cinéaste et photographe breton)
    ~~~~~~~

Retrouvez y également un stand Secrets Toxiques

https://secretstoxiques.frSecrets Toxiques Tour de France dans le Finistère : preogramme

Soulèvements de la Terre : de Quimperlé à Strasbourg …

Pour rappel, la tribune

En réponse à la répression policière, militaire que le gouvernement nous fait subir, pour étouffer les contestations sociales, écologiques, nous appelons à signer la tribune :

Nous sommes les Soulèvements de la terre

Nous nous soulevons, chacun.e depuis notre endroit, chacun.e à notre manière.
Le mouvement des Soulèvements de la Terre ne peut pas être dissout car il est multiple et vivant.
On ne dissout pas un mouvement, on ne dissout pas une révolte.

Nous appelons toutes et tous à nous rejoindre pour rendre caduque cette tentative d’étouffement.
Nous sommes, toutes et tous ensemble, les Soulèvements de la Terre.

Signature de la tribune sur le lien suivant  https://lessoulevementsdelaterre.org/blog/nous-sommes-les-soulevements-de-la-terre

Images d’applications, sur tous les terrains :

De la rue à Quimperlé (29)

Soulèvement de la Terre des citoyen.n.es de Quimperlé et alentours

Au Parlement Européen à Strasbourg

soulèvement de la Terre par les Eurodéputés au Parlement Européen de Strasbourg
Soulèvement de la Terre dles Eurodéputé.e.s au sein du Parlement Européen de Strasbourg

Nous y retrouvons, notamment, accompagné.e.s de leurs collègues parlementaires européen.ne.s, les député.e.s français.e.s engagé.e.s activement, entre autres, dans la campagne Secrets Toxiques
Dont
Benoit Biteau
Claude Gruffat
Michèle Rivasi

Secrets Toxiques Tour de France dans le Finistère : preogramme

En passant par …

CP : Secrets Toxiques invitée à une réunion de travail entre institutions européennes, États Membres, agences de sécurité alimentaire et parties prenantes

Secrets Toxiques invitée à une réunion de travail entre
institutions européennes, Etats Membres, agences de
sécurité alimentaire et parties prenantes

Communiqué de presse – Secrets Toxiques – 24 mai 2023

https://secretstoxiques.fr

Ce mardi 23 mai a eu lieu la première session d’une série d’ateliers de travail initiés par la Commission Européenne sur le sujet de l’évaluation des risques liés aux pesticides.
Ces ateliers sont consacrés à la question de l’évaluation de la toxicité des pesticides « en formulation », c’est à dire des produits tels qu’ils sont mis
sur le marché et épandus par les professionnels comme les particuliers.
Ils ont été organisés pour répondre aux nombreuses sollicitations impulsées par la campagne Secrets Toxiques et ses alliés.

En particulier, notre pétition n°1384/2021, déposée en février 2021 à la Commission dédiée du Parlement Européen, a permis de mettre à l’agenda
des institutions européennes le traitement de ce que nous dénonçons depuis deux ans et demi : l’absence d’études de toxicité à long terme des produits pesticides tels qu’ils sont autorisés.

Secrets Toxiques se réjouit de l’organisation de cette première session qui avait pour objectif de faire l’état des lieux des pratiques en cours dans les agences d’homologation des pesticides et des revendications de différentes parties prenantes : notre coalition, PAN Europe, PETA, et CropLife.

Nous avons revendiqué notre principale demande aux institutions européennes, récemment endossée par 11 parlementaires européens et seule à même de répondre aux exigences du règlement 1107/2009 : la réalisation d’études expérimentales de toxicité à long terme sur les
formulations représentatives qui doivent être évaluées lors la procédure européenne d’approbation des molécules pouvant être utilisées comme substances actives dans les pesticides.

Notre présentation intégrale est jointe en PDF à ce communiqué de presse.
Nous avons néanmoins à regret constaté que la Commission Européenne, dans les discussions qui se sont tenues sur ce sujet, tendait à vouloir continuer de privilégier une approche « par composés », c’est-à-dire une
extrapolation de la toxicité des produits à partir de la toxicité connue de chacun des ingrédients déclarés dans la formulation du pesticide.

Nous ne comprenons pas les raisons de cette obstination, de laquelle il résulte un système dénoncé maintes fois comme incapable de répondre aux exigences de la réglementation européenne, par notre campagne mais également par la Cour de Justice de l’Union Européenne et par la Commission Nationale Déontologie et Alertes en Santé Publique et Environnement.
Et pour cause : les méthodes sont quasi-inexistantes, les données sur la toxicité à long terme des produits chimiques sont notoirement incomplètes, et plusieurs études ont montré l’existence d’instabilité dans la composition des pesticides, voire la présence de composés non déclarés.
(Defarge et al., 2018 ; Seralini et Jungers, 2020 ; Jungers et al, 2022).

Les institutions européennes préfèrent-elles se concentrer sur des faux-semblants de réponse au problème posé par peur des conséquences qu’il y aurait à regarder en face la toxicité réelle des pesticides ?
Quoi qu’il en soit, nous serons particulièrement attentifs aux déroulements futurs de ces sessions de travail.
La session du matin, à laquelle nous avons participé, a été suivie par un échange entre la Commission, les Etats Membres, l’EFSA et l’ECHA sans les parties prenantes.

Cette rencontre fera l’objet d’un compte-rendu que nous attendons avec
impatience.
Klaus Berend, chef de l’Unité pesticides et biocides de la Commission Européenne et président de la réunion du 23 mai, a par ailleurs annoncé que la Commission Européenne allait publier un site web dédié aux travaux de ces ateliers.
Une seconde session de travail avec les évaluateurs de risque, à visée technique, aura lieu au mois de juin, et sera suivie à la rentrée d’une discussion avec les États Membres par zones d’autorisation (Nord, Sud,
Centre).

Il y a urgence à faire appliquer le règlement sur les pesticides.
Les trois Etats Membres intervenant lors de la réunion du 23 mai au matin ont tous admis réaliser l’évaluation des risques sur les produits préalable à leur autorisation sur la base de la seule substance active, contrairement aux exigences du règlement 1107/2009.

Les conséquences de l’usage massif des pesticides, que ce soit sur la santé, ou sur l’environnement, constatées alors que le règlement prévoit la démonstration de l’absence d’effets néfastes des produits autorisés à ces deux niveaux, appelle une action urgente et significative pour enrayer les graves menaces que font peser les pesticides sur la santé et la biodiversité.

Contacts :

 

Références :
Defarge, N., De Vendômois, J. S., & Séralini, G. E. (2018). Toxicity of formulants and heavy metals in glyphosate-based
herbicides and other pesticides. Toxicology reports, 5, 156-163.
Seralini, G. E., & Jungers, G. (2020). Toxic compounds in herbicides without glyphosate. Food and Chemical Toxicology,
146, 111770.
Jungers, G., Portet-Koltalo, F., Cosme, J., & Seralini, G. E. (2022). Petroleum in Pesticides: A Need to Change
Regulatory Toxicology. Toxics, 10(11), 670.

7 juin à Rodez : Procès Faucheurs Volontaires suite à l’inspection citoyenne menée à la RAGT

Mercredi 7 juin 2023 – 14 h

RODEZ

Procès des OGM

Suite à l’inspection citoyenne menée dans les bâtiments de la RAGT, à Rodez, en novembre 2021.

Communiqué de presse

2023.06.07 C.P. Procès Rodez

Retour sur cette inspection citoyenne :

OGM : des faucheurs volontaires mènent une « inspection citoyenne » chez RAGT à Calmont dans l’Aveyron

 

Procès de Rodez-RAGT : communiqué de presse des faucheureuses Volontaires d’OGM

Procès RAGT Rodez : report et convocation des Faucheurs et Faucheuses d’OGM au 7 juin 2023

7 juin 2023 procès faucheurs et faucheuses volontaires suite à l'inspection citoyenne à la RAGT Rodezhttps://faucheurs-volontaires.fr

ffv12@protonmail.com

 

Secrets Toxiques, 26 mai : invitation et programme du colloque à Vannes

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~Colloque Secrets Toxiques

26 mai 2023 – 10 h

Palais des Arts – Salle Corvette – VANNES

Invitation colloque Secrets Toxiques – Vannes

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Invitation

Colloque – Évaluation des pesticides : carences, conséquences, perspectives

Madame, Monsieur,

Nous avons le plaisir de vous inviter au colloque « Évaluation de la toxicité des produits pesticides : carences, conséquences, perspectives », qui aura lieu le vendredi 26 mai à 10h au Palais des Arts de Vannes, salle Corvette.

Organisé par l’association Secrets Toxiques, cet événement a pour objectif de faire la lumière sur un paradoxe saillant : bien que la réglementation exige qu’un pesticide ne puisse être autorisé qu’à la condition de la démonstration de l’absence d’effets néfastes sur la santé humaine ou l’environnement, deux expertises récentes de l’INRAE-Ifremer et de l’INSERM ont montré un consensus scientifique sur l’existence de ces effets néfastes.

Par ailleurs, la CNDASPE a récemment rendu un avis où elle estime que pour certains dossiers qu’elle a analysés, « la connaissance des risques associés à ces pesticides mis sur le marché n’est pas à la mesure des exigences du législateur européen ».

Dans ce contexte, le travail de l’association Secrets Toxiques a permis de mettre en lumière l’existence de failles importantes dans la procédure d’autorisation de mise sur le marché des pesticides. Ce colloque a pour objectif de présenter le lien existant entre la conformité des pratiques d’évaluation de la toxicité et les conséquences sur la santé humaine et l’environnement observées dans la littérature scientifique, cela afin d’identifier les moyens d’action à disposition pour protéger la population et faire respecter la réglementation.

Renseignements : magali.secretstoxiques@proton.me

 

Programme du colloque

Colloque – Évaluation des pesticides : carences, conséquences, perspectives

10h
Andy Battentier La non évaluation des pesticides en tant que produits complets
10’
Pendant un an, Secrets Toxiques a enquêté pour comprendre comment les agences de sécurité alimentaire évaluent la toxicité des produits pesticides avant de les autoriser.
Cette
enquête a dévoilé une procédure comportant de très nombreuses failles pouvant aboutir à une sousestimation de la toxicité réelle des pesticides, et au nonrespect de la règlementation européenne sur l’homologation des pesticides.
Andy Battentier, directeur de campagne,
présentera cette enquête et ses conclusions.


Gérald Jungers chercheur associé au pôle risques de la MRSH de l’université de Normandie
10’
Coauteur avec le professeur Seralini de l’article 1 « Toxic compounds in herbicides without glyphosate » paru dans la revue Food and Chemical Toxicology en 2020 et de l’article 2 « Petroleum in Pesticides : A Need to Change Regulatory Toxicology » paru en 2022 dans la revue Toxics.
Qu’estce qu’en fait un pesticide? Qu’estce que vaut un principe actif déclaré?
Les travaux
actuels montrent qu’une part importante de la composition des pesticides n’est pas ou est très mal renseignée auprès des utilisateurs.
Leurs impacts sur la santé et l’environnement sont par contre significatifs.
Présentation sur l’état de la recherche et sur les perspectives en devenir.
1 https://doi.org/10.1016/j.fct.2020.111770
2 https://doi.org/10.3390/toxics10110670


Claire Masson, Maire dAuray
10
Après avoir travaillé 8 ans comme conseillère agricole sur les grandes cultures à la chambre d’Agriculture, l’action des élus pour protéger les citoyens, mais aussi les agriculteurs, premiers concernés par les cancers liés à l’utilisation des pesticides, est devenue une évidence.
Les collectivités locales en utilisaient beaucoup à l’époque (en 2001), et sur desv
surfaces bitumées et imperméables, y compris les cours d’écoles !
La loi Labbé a permis de
les interdire au niveau des collectivités locales, mais le combat n’est pas fini puisque de nombreuses molécules ou leurs dérivées, se retrouvent toujours dans les eaux destinées à la consommation humaine, comme dans les cours d’eau.
Et la recherche de nouvelles
molécules, toujours aussi dangereuses, ne semble pas du tout une solution efficace !


Françoise Guillou, membre du collectif de soutien aux victimes des pesticides de l’ouest Les agriculteurs particulièrement exposés
10’
À défaut d’une évaluation correcte des produits avant mise sur le marché, ce sont les populations qui jouent le rôle de cobaye. Les agriculteurs sont les plus exposés et sont donc la population qui développe le plus de maladies liées à cette exposition.
Faute d’être
prévenus de la composition réelle des produits et de leurs dangers, beaucoup sont victimes de pathologies graves, qui se déclarent souvent tardivement.
En outre, pour être indemnisés,
c’est souvent à elles que revient la charge d’apporter la preuve du lien entre leur maladie et les produits utilisés.
Une réforme des conditions d’homologation des produits est une étape

urgente pour protéger les citoyens, et en particulier les agriculteurs, des effets de ce scandale sanitaire.


Soazig Le Bot, Confédération Paysanne
15
Les paysans sont à la fois victimes, responsables et porteurs de solutions face à la question des pesticides.
Victimes de ces produits nocifs
qui les empoisonnent, en partie responsables de la non remise en cause de leurs pratiques, certes, mais aussi simples exécutants de de choix sociétaux calamiteux pris par nos responsables politiques, défendant le libreéchange et la compétition généralisée, dont les pesticides sont une arme.
Enfin, les paysans sont porteurs de solutions car ayant développé des alternatives qui ont fait leur preuve.
Sortir des pesticides présuppose une transformation de la condition

économique faite aux paysan·nes, qui fait des pesticides une béquille au revenu.


11h 12h temps d’échange avec la salle

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Prochaines étapes du Tour de France de Secrets Toxiques :

Dans le Finistère : deuxième quinzaine de juin,  infos par ici
Dans les Côtes d’Armor : première quinzaine de septembre
En Ille et Vilaine , du 15 au 31 janvier 2024

 

 

Tribune collective : Agriculture bretonne : En finir avec l’omerta

Réponse collective à Daniel Cueff, vice-président de la région Bretagne

La publication du livre « Silence dans les champs » de Nicolas Legendre fait réagir des élus de la région Bretagne. La tribune du 25 avril de Monsieur Daniel Cueff, 13eme Vice-Président du Conseil Régional de Bretagne, montre, à elle seule l’importance de ce livre pour l’avenir de l’agriculture et de la ruralité bretonne.

Réduire, comme le fait Monsieur Cueff, la politique de la région à « contempler la réalité quand elle est belle », est en soi un aveu de soumission au régime d’omerta abordé dans ce livre. Qu’il y ait en Bretagne, dans le domaine de l’agriculture et de l’alimentation, des initiatives remarquables, c’est un fait, et une fierté . Encore faudrait-il que leurs promoteurs soient réellement soutenus, puissent se loger dans des conditions décentes, dégager un revenu décent de leur engagement pour l’intérêt général et n’en soient pas réduits à se précariser pour bien faire leur travail faute d’accès au capital. C’est un positionnement politique effectif que ces acteurs attendent, et pas seulement une reconnaissance médiatique.

Encore faudrait-il que les élus de la Région soient au côté de la filière bio, paysans maraîchers et éleveurs pour exiger du gouvernement des aides réellement significatives. Se contenter de « contempler la réalité quand elle est belle », c’est renoncer à l’engagement politique et fuir ses responsabilités d’élu, alors que dans le même temps la fuite en avant agro-industrielle est menée tambour battant par le Ministre de l’Agriculture. C’est comme disait un ancien président « regarder ailleurs, quand la maison brûle ».

Il doit y avoir un débat public sérieux sur l’agriculture en Bretagne. Ce débat est nécessaire étant donné les enjeux sanitaires, écologiques, sociaux, et ruraux : et il doit engager tous les habitants en Bretagne, et non uniquement les tenants d’une ligne corporatiste, qui servent la soupe aux intérêts financiers.

Mais le préalable au débat c’est avant tout de rétablir l’État de droit en Bretagne, pour que la parole se libère, pour qu’aucun agriculteur n’ait que le suicide pour exprimer sa détresse, pour qu’aucun journaliste ne se sente menacé dans son travail d’enquête, pour que les agents de l’État puissent exercer leurs missions de contrôle sans pression ni menaces, pour qu’aucun responsable associatif ne soit inquiété, pour que chacun puisse vivre dans un environnement équilibré et respectueux de sa santé, pour que les droits syndicaux soient respectés partout. Et pour que la cellule Cellule Déméter de la Gendarmerie soit dissoute et que chaque habitant de Bretagne puisse bénéficier de la même protection. Compte tenu de la gravité des enjeux, la restauration de l’État de droit est une priorité absolue. Il relève de la responsabilité du Conseil régional de se positionner en ce sens vis-à-vis du gouvernement. Nous attendons des actes engagés et déterminés.

Le 9 mai 2023

Minga, Bretagne Contre Les Fermes-Usines, Pisseurs.sseuses Involontaires de Glyphosate BZH, Les faucheuses et faucheurs Volontaires d’OGM de Bretagne, Solidaires Finistère – 29, l’Alliance des tables libres et vivantes, Fédération Syndicale Unitaire du Finistère (FSU 29)

https://blogs.mediapart.fr/minga-faire-ensemble/blog/120523/agriculture-bretonne-en-finir-avec-l-omerta

Le Tour de France de Secrets Toxiques arrive dans le Morbihan !!!

En mai, le Tour de France de Secrets Toxiques arrive dans le Morbihan

6 projections-débats du film Secrets Toxiques du 16 au 26 mai 2023 et un colloque au Palais des Arts à Vannes le vendredi 26 mai à 10h

Durant la deuxième quinzaine de mai, la campagne Secrets Toxiques arrive dans le Morbihan pour 7 événements visant à alerter l’opinion publique sur la sous-évaluation de la toxicité des pesticides autorisés. 6 projections-débats et un colloque rythmeront cette étape du Tour de France citoyen pour obtenir un changement des pratiques d’homologation des pesticides pour faire face aux dangers sanitaires et à la destruction en cours de la biodiversité.

Cette étape est co-organisée par Secrets Toxiques et PIG BZH.

Les projections-débats auront lieu :

  • À Lorient le 16 mai à 20h à l’Embarcadère en présence d’Isabelle Georges, membre du CA de Secrets Toxiques et membre de la direction collégiale des Pisseurs et Pisseuses Involontaires de Glyphosate Bzh et de Patrick Pichon, de la direction collégiale des Pisseurs et Pisseuses Involontaires de Glyphosate Bzh.

Projection co-organisée avec le collectif de la Marche contre BayerMonsanto de Lorient

  • À Damgan le 18 mai à 18h au cinéma des Cardinaux en présence d’Isabelle Georges et de Patrick Pichon.

  • À Saint-Dolay, le mercredi 24 mai à 20h30, Salle polyvalente, en présence d’Isabelle Georges.

Projection co-organisée avec les Copains du Piège.

  • À Ploemeur le 25 mai à 19h dans la salle Port-Blanc au centre culturel Océanis en présence de Magali Fenech, chargée de mobilisation pour la campagne Secrets Toxiques.

Projection co-organisée avec la Pépinière d’Initiatives citoyennes de Ploemeur

  • À Locminé le 25 mai à 20h30 au cinéma Le Club en présence d’ Isabelle Georges.

  • À Auray le 26 mai à 20h45 au cinéma Ti Hanok en présence de Joël Labbé, sénateur du Morbihan, d’Isabelle Georges, de Marine Bardou, adjointe en charge de l’environnement à Saint-Philibert et de Maëlle Turries, de l’association Eaux et Rivières de Bretagne. 

À noter également À Lorient, le 20 mai, pré sence de Secrets Toxiques à la Marche contre Bayer- Monsanto dès 10h Quai des Indes puis lors de la marche à 14h

Le COLLOQUE :

« Évaluation de la toxicité des produits pesticides : carences, conséquences, perspectives » Le vendredi 26 mai à 10h, au Palais des Arts de Vannes, salle Corvette.

Cet événement a pour objectif de faire la lumière sur le paradoxe saillant : la réglementation exige qu’un pesticide ne soit autorisé qu’en l’absence d’effets préjudiciables à la santé humaine ou à l’environnement ; pourtant deux expertises récentes de l’INRAE-Ifremer et de l’INSERM ont prouvé l’existence d’effets néfastes pour plusieurs produits mis sur le marché. Pourquoi ?

Le programme

Exposés de 10h à 11h puis échange avec la salle de 11h à 12h  :

  • Andy Battentier, directeur de campagne de Secrets Toxiques – La non évaluation des pesticides en tant que produits complets : présentation de l’enquête réalisée par Secrets Toxiques.

  • Françoise Guillou pour le Collectif de soutien aux victimes des pesticides de l’ouest

  • Claire Masson, maire d’Auray

  • Soizic le Bot, agricultrice, membre de la Confédération Paysanne et de la Via Campesina (sous réserve de confirmation) ou Dominique Raulo, paysan à Muzillac, de la Conf Bretagne

  • Gérald Jungers, co-auteur avec le professeur Seralini de l’étude à l’origine de Secrets Toxiques, chercheur associé au pôle risques de la MRSH de l’université de Normandie.

Renseignements : magali.secretstoxiques@proton.me

Secrets Toxiques, 26 mai : invitation et programme du colloque à Vannes

Qu’est-ce que la campagne Secrets Toxiques ?

Secrets Toxiques est une coalition de plus de 60 associations, principalement environnementales, qui lutte pour exiger un vrai contrôle de la toxicité des pesticides avant leur commercialisation.

Depuis décembre 2020, la campagne Secrets Toxiques se bat pour l’application effective de la réglementation européenne sur les pesticides. Celle-ci veut que l’absence d’effets néfastes sur la santé ou l’environnement des pesticides soit démontrée avant leur autorisation. Devant l’ampleur des dégâts démontrés par l’INSERM et l’INRAE-IFREMER, il est clair que ce mécanisme est défaillant.

En 2021, nous avons enquêté pour comprendre comment des produits à la toxicité sous-évaluée, contenant même des composés non déclarés, pouvaient se retrouver sur le marché. Nous avons montré comment les agences de sécurité alimentaire mettent en œuvre des méthodes qui aboutissent à une sous-évaluation de la toxicité réelle des pesticides autorisés.

Ce constat, déjà souligné par la Cour de Justice de l’Union Européenne en octobre 2019, a été confirmé en novembre 2022 par la Commission Nationale Déontologie et Alertes en Santé Publique et Environnement. Avec 29 organisations et 29 députés, nous avons fait la demande au gouvernement de modifier ses pratiques afin d’appliquer correctement la réglementation pour protéger la population et la biodiversité en octobre 2022. Devant son absence de réponse, nous avons déposé avec ces organisations et parlementaires un recours au Conseil d’Etat en février 2023.

Nous poursuivrons nos actions juridiques, mais nous sommes convaincu·es que le changement que nous appelons ne pourra se réaliser que si l’opinion publique est correctement informée des graves défaillances de l’État. C’est pourquoi nous avons réalisé un film et qu’en 2023 et 2024, nous irons dans chaque département de France dans le cadre du tour de France de Secrets Toxiques afin de présenter les résultats de nos travaux, mobiliser sur le terrain et appeler l’État à agir. Colloques à destination des parties prenantes, projections-débats, rassemblements jalonneront cette campagne au cours des deux ans à venir.

Vous pouvez retrouver toutes les informations sur notre site web, à la page dédiée.

Contacts pour information

Isabelle Georges, membre du Conseil d’Administration de Secrets Toxiques et du collège des gestionnaires de PIG BZH : 06 63 15 03 63 – hieroglyph@gozmail.bzh

 

Magali Fenech, responsable Tour de France Secrets Toxiques : 06 32 55 77 60 – magali.secretstoxiques@proton.me

 

Prochaines étapes du Tour de France de Secrets Toxiques :

Dans le Finistère : deuxième quinzaine de juin,  infos par ici
Dans les Côtes d’Armor : première quinzaine de septembre
En Ille et Vilaine , du 15 au 31 janvier 2024

Lorient : marche contre Bayer Monsanto en 3 temps : les 6, 16 et 20 mai prochains

Retour en vidéo et presse sur la marche du 20 mai 2023 à Lorient

Public et organisateurs Festifs, Joyeux, Déterminés

A bouter les pesticides et les OGM hors de notre environnement, de nos assiettes, de nos corps !!!

https://www.youtube.com/watch?v=E7GDfhE2JXA

https://www.letelegramme.fr/morbihan/lorient/pres-de-200-personnes-a-la-marche-contre-bayer-monsanto-20-05-2023-13341491.php

https://www.ouest-france.fr/bretagne/lorient-56100/video-a-lorient-une-8e-marche-pour-dire-non-a-une-agro-industrie-mortifere-1023aea6-f71d-11ed-a089-397cb7ae6829

Photo de Sophie Paitier
Le Télégramme

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Cette année la marche contre BayerMonsanto de Lorient aura lieu en 3 temps :

6 mai 2023 : conférence de Christian Vélot
A à cité Allende

16 mai 2023 : projection / débat du film Secrets Toxiques
A l’Embarcadère
Dans le cadre de l’étape morbihannaise du Tour de France de Secrets Toxiques

20 mai 2023 : village associatif, prises de paroles et marche

ChPresse :

https://www.ouest-france.fr/bretagne/lorient-56100/lorient-en-trois-temps-trois-mouvements-contre-bayer-monsanto-c854ad82-e51a-11ed-996f-20d54156ce51

PEST : Secrets Toxiques au Parlement Européen pour l’évaluation et suite le 23 mai devant la Commission Européenne

PEST – évaluation de 4 ans de politique européenne pour réduire les pesticides – Parlement Européen – 27 avril 2023

 

Nous y étions !
L’équipe de Secrets Toxiques participait à l’évènement, représentée par ses 2 co-présidents, des membres de son COPIL / CA et des salariés.

Retrouvez les bilans sur le site de Générations Futures : https://www.generations-futures.fr/actualites/recommandations-parlement-europeen-autorisation-pesticides/

Et le rapport de PAN Europe par ici : https://www.pan-europe.info/sites/pan-europe.info/files/public/resources/briefings/PANEurope%20PEST%20briefing%2020230425.pdf

Nous avons eu le plaisir d’y rencontrer et écouter les militant.e.s de Corporate Europe – observatoire des lobbies en Europe
https://corporateeurope.org/fr/articles
Toxic Trade : la vidéo

La photo de famille de Secrets Toxiques à Bruxelles

Suites : Secrets Toxiques invitée par la Commission Européenne

L’action paie !

Après plus de deux ans à interpeler la Commission Européenne, qui a d’abord ignoré nos alertes, voici maintenant que les institutions européennes prennent le sujet au sérieux.
Après une consultation publique l’année dernière sur le sujet de l’évaluation des co-formulants, après l’admission publique par le directeur de l’EFSA que la méthode pour évaluer les effets synergiques des molécules présentes dans les produits pesticides n’existait toujours pas, la Commission travaille maintenant à la résolution du problème.

Dans ce cadre, Secrets Toxiques est invitée à présenter ses demandes lors d’un atelier de travail à Bruxelles le 23 mai 2023.
Cet atelier rassemblera des représentants de l’EFSA, de la Commission Européenne, des Etats membres, ainsi que des parties prenantes : ONG comme la notre, mais également les entreprises productrices de pesticides.

Notre message sera simple : pour réellement appliquer la règlementation sur les pesticides, il faut que les “formulations représentatives” – les exemples de produits contenant les molécules déclarées comme « substances actives » – soient évaluées par des tests expérimentaux sur deux ans.
C’est le seul moyen de connaitre les réels effets des pesticides lorsqu’ils sont épandus dans la nature !

Nous préparons activement cet évènement, et nous ne manquerons pas de vous tenir informé de son déroulement et de ses suites !