Communiqué de presse

Que veut nous faire croire la FDSEA du Morbihan, dont les 18 «analyses» de glyphosate n’auraient montré aucune imprégnation ?

Les 650 analyses pratiquées par PIG BZH montrent des taux de glyphosate largement supérieurs, dépassant les 0,4 ng/ml, avec une  augmentation importante des taux de glyphosate quand les prélèvements sont effectués en période d’épandage de pesticides.

Le test Elisa du laboratoire allemand Biocheck, utilisé par les Pisseurs.sseuses Involontaires de Glyphosate en Bretagne (PIG BZH), a un seuil de détection de 0,075 ng/ml.
Le laboratoire allemand conforme aux normes européennes est tout à fait fiable et organisé pour effectuer de telles analyses dans le cadre d’un protocole clair et précis.

Qu’en est-il de celui utilisé pour les tests de la FDSEA 56 ?
Quelle garantie nous donne-telle sur la transparence de l’opération, sur le protocole utilisé, sur la durée de rétention des urines, sur le respect du conditionnement des échantillons et son financement de l’opération ? Aucune !

Renseignements pris, le seuil de détection de ce test ne serait que de 0,4 ng/ml, soit cinq fois plus élevé que celui utilisé pour les test de PIG BZH, soit surtout quatre fois la limite supérieure du taux autorisé dans l’eau potable.

Contrairement aussi à ce qui a été annoncé, les échantillons auraient été seulement prélevés à Vannes, l’analyse biologique aurait été réalisée au Centre de Biologie et de Recherche en Santé (CRBS) du CHU de Limoges.
La démarche n’aurait donc pas été aussi locale, ni aussi simple qu’annoncée à la presse…
La campagne de presse, mise en évidence par la parution simultanée d’articles spécialisés, bien informés des analyses morbihannaises et fustigeant la démarche citoyenne des pisseurs.sseuses breton.nes, illustre une opération savamment orchestrée et loin d’être aussi spontanée que voudrait le faire croire la FDSEA 56.

Que faut-il penser d’une organisation «syndicale» qui, plutôt que penser à protéger ses propres adhérents, premières victimes des pesticides avec les salariés de l’agroalimentaire, est toujours dans le déni et intimide, voire menace les élus de représailles s’ils étaient tentés de protéger les populations des territoires dont ils ont la charge ???

La FNSEA qui ne voit dans le mouvement citoyen actuel que «du populisme écologique» doit impérativement comprendre que les citoyens ont de plus en plus de conscience qu’ils paient trois fois le prix de leur alimentation :
– une première fois sur les marchés ou au supermarché,
– une seconde fois par leurs impôts pour financer la PAC et la dépollution,
– et désormais une troisième fois pour se soigner, étant donné l’explosion des maladies environnementales, notamment cancers et maladies neuro-dégénératives…

Le discours de la FNSEA est non seulement inacceptable mais dangereux pour ses propres adhérents(e)s.

9 réflexions sur « Communiqué de presse »

  1. Merci pour cette réponse très claire… et édifiante bien que sans surprise de la part de la FNSEA. Continuons notre action et, avec discernement, soutenons nos agriculteurs vertueux !

  2. Bravo pour ce commentaire. A t-il été diffusé à la presse?
    Je lisais aujourd’hui dans Le Monde que Monsanto a fiché près de 1500 personnes en Europe et investi plus de 16 millions e dollars pour défendre son produit.. C’est effarant! Encore merci pour votre initiative.

  3. Très bien,
    il était temps, cette opération FDSEA a déjà, malheureusement fait des dégâts auprès du public, surtout jeune (ceux qui fréquentent les réseaux sociaux)
    Jean-Pierre Le Lan
    Eau & Rivières de Bretagne

    1. Pas tous les jeunes heuseusement !! Mons fils a 19 ans et je mange bio et vis dans une démarche alternative depuis sa naissance et je progresse dans le décroissance et le zéro dechets, il ne veut pas d’enfants et fait tout de même très attention à son impact environnemental, malgré le fait qu’il soit trés connecté à son tél…

  4. La FNSEA empoisonne et a empoisonnée des générations de population, des hectares de terres, des kilomètres de rivière, des tonnes de sable de plage….Il est grand tant de les mettre en lumière et de les incriminer! vivement qu’ils finissent devant les tribunaux puis en taule ou ils boufferons eux-mêmes leurs ‘production Françaises Industrielles’ et regarderons s’écrouler ce modèle agricole à la télé!

  5. merci pour ce communiqué
    le dernier paragraphe est parfait
    dommage qu’ à la FNSEA il y ait qq bourrins qui bloquent le changement d ‘un système moribond et meurtier pour tous, agriculteurs compris puisqu’il ne leurs permet pas d’en vivre et qu’il les tuent aussi (suicides et pesticides)
    L ‘intelligence d’un syndicat digne de se nom serait de se servir des mouvements citoyens anti pesticides pour exiger de l’état des mesures concrètes pour des reconversions massives , des plantations de haies, le développement de circuits courts de distributions etc…mais pour ça il faut faire un bon ménage dans sa tête et évoluer !!! ça presse et le contexte n ‘est plus celui de l ‘après guerre. A priori à la FNSEA ils ne voient pas le temps passer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *