21 mai : 7 Faucheurs et Faucheuses Volontaires d’OGM convoqué.e.s au commissariat de Lorient

Kemennadenn a-berzh Falc’herien-ezed OGK Bzh/
Dimeurzh 21 a viz Mae, warc’hoazh vintin eta, ez eo galvet 7 falc’her-ez OGK Bzh e Komiserdi Kreiz An Oriant (3, Kae Rohan) o vezañ ma vije rebechet outo bezañ bet DISTRUJET MADOU A YOUL VAT HAG A- STROLL.
Ouzhpenn ar fazioù war o anv, o chomlec’h hag ar fed ma vijent pe paotr pe blac’h🙃🙃🙃🙃, al lizhiri-galv resevet ganto  a ra anv eus fedoù a vje bet sevenet ganto d’an 3 a viz Even 2024, da lavared eo en un amzer da zont tremenet, ha ne vije ket c’hoarvezet c’hoazh eta en Oriant hag e Lann Ar Ster. Aes da gompren eta perak e rankint lakaat da dalvezout o wir da chom peoc’h etregalaktik ha n’o devo netra na seurt ebet da ziskleriañ, nag e galleg nag e brezhoneg.
Un Emvod Kelaouiñ a vezo gant ar 7 falc’her-ez OGK Bzhwarc ‘hoazh vintin da 8e 30 dirak Komiserdi Kreiz An Oriant ha pediñ a reont kement hini, kamared pe vignoned da zont d’o sikour.
Falc’herien-ezed OGK Breizh
~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
 Communiqué des Faucheurs-euses d’OGM Bzh
“Demain matin, Mardi 21 mai 2024 ,7 faucheurs-euses d’OGM Bzh sont convoquées à 9h au Commissariat Central de Lorient ( 3 quai de Rohan) étant soupçonnées de DEGRADATIONS VOLONTAIRES DE BIENS EN REUNION.
Outre les erreurs de patronymes, d’adresses, de genre🙃🙃🙃🙃, toutes ces convocations stipulent que les faits reprochés auraient été commis le 3 juin 2024, c’est à dire dans un futur antérieur..non encore advenu! à Lorient et à Lanester. Ce sur quoi, chacun comprendra bien qu’ils et elles se doivent, dès lors, d’exercer leur droit à un silence sidéral et qu’ils et elles n’aient rien à déclarer, ni en breton ni en français…
Les 7 faucheurs-euses d’OGM Bzh convoquées tiendront donc une conférence de presse demain mardi 21 mai dès 8h 30 devant le Commissariat Hotel de Police 3 quai de Rohan à Lorient et invitent leurs camarades et ami-es à venir également les soutenir.
Les Faucheurs-euses d’OGM Bretagne”
~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Intervention Secrets Toxiques à l’AG des actionnaires de Bayer – 26 avril 2024

De même qu’en 2023, cette année, la CBG, Coordination gegen Bayer Gefahren a invité Secrets Toxiques à participer à l’AG des actionnaires de Bayer.
Cette AG s’est déroulée en visio, le 26 avril 2024.
Nous avons eu l’occasion de nous connecter sur le portail des actionnaires de Bayer, et d’intervenir en direct dans le streaming de l’AG pour  leur poser une question.

Ci dessous l’audio et le texte lu à cette occasion par une mandataire de Secrets Toxiques

Audio intervention mandataire de Secrets Toxiques

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Texte lu en allemand
  • Mein Name ist Isabelle Georges von der Koalition Secrets Toxiques und ich spreche als Vertreterin.

  • Seit mehreren Jahren und insbesondere seit der Übernahme von Monsanto verkauft Bayer synthetische Pestizide auf unserer ganzen Erde.

  • Diese Produkte enthalten Substanzen, die Bayer als aktiv bezeichnet.

  • Zum Beispiel Glyphosat, das von der Europäischen Union im Jahr zweitausendvierundzwanzig wieder zugelassen wird, aber auch seine Ersatzstoffe in Produkten zur Biokontrolle, wie Pelargon- oder Essigsäure.

  • Diese Substanzen werden nie pur in den Kanistern verkauft, sondern mit anderen Bestandteilen kombiniert, was die Gesamttoxizität des Produkts erhöht.
    Mehrere Studien haben bewiesen, dass diese Produkte toxische Substanzen wie polyzyklische aromatische Kohlenwasserstoffe und Schwermetalle enthalten.
  • Die Mischung der Inhaltsstoffe in diesen Produkten wurde von US-Gerichten als verantwortlich für die von Anwendern gemeldeten Krankheiten anerkannt. Es handelt sich um karzinogene, reprotoxische und mutagene Stoffe.
    Seit jahre zweitausendzwanzig musste Bayer-Monsanto mehr als sechzehn Milliarden US-Dollar für die Entschädigung von Hunderttausenden von Opfern dieser Produkte und für die Abwicklung der Gerichtsverfahren bereitstellen.

  • Würden die von Bayer vermarkteten Pestizide nach der Europäische Verordnung bewertet, d. h. unter Berücksichtigung der langfristigen Auswirkungen des vermarkteten Produkts, könnten sie keine Zulassung für den europäischen Markt erhalten.

  • Nur durch den Aufwand von Milliarden von Euro und massiver Lobbyarbeit, gegen den Willen von Millionen von Menschen, die ein Ende der Vergiftung ihrer Umwelt fordern, gelingt es Bayer, diese Produkte weiterhin am Markt zu halten.

    Unsere frage : Wäre es nicht klüger, all diese Milliarden zu nutzen, um die Menschheit auf dem Weg zu einer Landwirtschaft zu begleiten, die alles Lebende respektiert, hin zu einer echten Agrarökologie?

  • “Ich bitte Sie, mit der Coordination gegen BAYER-Gefahren gegen die Entlastung des BAYER-Vorstandes zu stimmen.”

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Traduction en français
  • Mon nom est Isabelle Georges, de la coalition Secrets Toxiques et je parle en tant que mandataire.

  • Depuis plusieurs années, et notamment depuis le rachat de Monsanto, Bayer vend des pesticides de synthèse partout sur notre planète.

  • Ces produits contiennent des substances que Bayer décrit comme actives.
    Par exemple, le glyphosate, qui a été ré-approuvé par l’Union européenne en 2024, mais aussi ses substituts dans les produits de biocontrôle, comme l’acide pélargonique ou acétique.

  • Ces substances ne sont jamais vendues pures dans les bidons, mais sont combinées avec d’autres ingrédients, ce qui augmente la toxicité globale du produit.

  • Plusieurs études ont prouvé que ces produits contiennent des substances toxiques telles que des hydrocarbures aromatiques polycycliques et des métaux lourds.

  • Le mélange d’ingrédients contenus dans ces produits a été reconnu par les tribunaux américains comme responsable des maladies signalées par les utilisateurs.
    Ce sont des substances cancérigènes, reprotoxiques et mutagènes.

  • Depuis 2020, Bayer-Monsanto a dû consacrer plus de seize milliards de dollars américains pour indemniser des centaines de milliers de victimes de ces produits et gérer les procédures judiciaires.

  • Si les pesticides commercialisés par Bayer étaient évalués selon le Règlement Européen, c’est-à-dire compte tenu des effets à long terme du produit commercialisé, ils ne pourraient pas obtenir l’autorisation de mise sur le marché européen.

  • Ce n’est qu’en dépensant des milliards d’euros et en faisant un lobbying massif, contre la volonté de millions de personnes qui réclament la fin de l’empoisonnement de leur environnement, que Bayer pourra maintenir ces produits sur le marché.

  • Notre question :
    Ne serait-il pas plus judicieux d’utiliser tous ces milliards pour accompagner l’humanité sur le chemin d’une agriculture respectueuse de tout le vivant, vers une véritable agroécologie ?

  • “Je vous demande de voter avec la CBG (Coordination gegen BAYER-Gefahren) contre la décharge du Conseil d’Administration de BAYER.”

Secrets Toxiques Tour de France dans le Finistère : preogramme

Agent orange : rassemblement de soutien à TRAN TO NGA – 4 mai – Paris

Grand rassemblement de soutien à TRAN TO NGA

samedi 4 mai  – 14h

Place de la République

Procès en appel le 7 mai

Trois jours avant son procès en appel contre les fabricants de l’agent orange comme Monsanto ou Dow Chemical.
L’occasion de manifester pour dénoncer les crimes d’écocides, l’agrochimie mortifère, l’utilisation des armes chimiques et les guerres coloniales,
Et pour une écologie décoloniale !

La Cour d’appel de Paris ouvrira le 7 mai une audience concernant le procès intenté par la franco-vietnamienne Trân Tô Nga contre les sociétés chimiques américaines qui fournirent  de l’agent orange (AO)/dioxine à l’armée américaine pendant la guerre du Vietnam.

Infos sur : https://fr.vietnamplus.vn/la-justice-francaise-tiendra-une-nouvelle-audience-sur-le-proces-de-lagent-orange/223704.vnp?utm_source=link.gov.vn#source=link.gov.vn

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Collectif Vietnam dioxine : http://vietnamdioxine.org/

La CJUE confirme : les Etats membres ne procèdent pas correctement à l’évaluation des pesticides

Cour de justice de l’UE : les États membres ne procèdent pas correctement à l’évaluation des pesticides

Source de l’information et de l’article :  Générations Futures

 

La Cour de justice de l’UE a émis un jugement sans précédent concernant l’évaluation des pesticides par les États membres de l’Union européenne. Elle a conclu que cette évaluation était illégale, mettant fin à une pratique courante qui consistait à ignorer les avancées scientifiques récentes au profit d’études industrielles datant de plusieurs décennies.

La Cour a souligné que les critères de sécurité applicables aux substances actives des pesticides devaient également s’appliquer aux formulations commerciales de ces produits. De plus, elle a rappelé que chaque État membre était responsable de ses propres autorisations nationales et ne pouvait pas simplement se fier à l’évaluation scientifique d’autres États membres.

Ce jugement découle de plaintes déposées par PAN Europe devant un tribunal néerlandais en 2019, contestant la réautorisation de certains pesticides tels que le Closer (sulfoxaflor), le Dagonis (difénoconazole) et le Pitcher (fludioxonil).

Dans toutes ces affaires, l’agence néerlandaise d’autorisation des pesticides (CTGB) n’avait pas pris en compte les données scientifiques les plus récentes dans son évaluation des risques liés à ces produits.

PAN Europe a également souligné le fait que les directives les plus récentes pour évaluer la perturbation endocrinienne ou la toxicité pour les abeilles n’avaient pas été prises en compte par le CTGB.

Les représentants de PAN Europe soulignent que malgré cet arrêt, la Commission européenne, en collaboration avec la Grèce et les Pays-Bas, avait continué à favoriser les intérêts de l’industrie agrochimique. Ils critiquent le fait que la Commission avait préconisé de ne pas tester les formulations de pesticides pour leurs propriétés de perturbation endocrinienne, en dépit de la clarté de la loi sur ce point.

La Cour précise également que les autorités réglementaires doivent utiliser les données scientifiques les plus récentes en l’absence de lignes directrices harmonisées.

Le cas du glyphosate est ici révélateur : l’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) avait refusé de fournir une évaluation scientifique des effets nocifs du glyphosate sur le microbiote et la biodiversité en raison de l’absence de telles lignes directrices.

Cette décision arrive donc à point nommé dans le cadre de notre recours contre la réautorisation de cet herbicide !

La Cour a également indiqué que les États membres ne pouvaient pas se contenter d’adopter aveuglément l’évaluation scientifique réalisée par d’autres États membres. Les États membres doivent prendre en compte les connaissances scientifiques et techniques les plus récentes pour protéger efficacement la santé publique et l’environnement.

En outre, l’arrêt fait référence à une clause importante de l’arrêt de janvier 2023 sur les dérogations pour les pesticides interdits, soulignant que la protection de la santé humaine et animale ainsi que de l’environnement doit primer sur la protection des cultures.

Ceci rappelle l’importance du principe de précaution dans l’évaluation des pesticides, afin de garantir qu’ils n’ont pas d’effets néfastes sur la santé humaine.

Lire :

La décision en français

Le communiqué de PAN Europe en anglais

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Résumé :

–> L’arrêt confirme que les Etats Membres ont le devoir d’évaluer les produits
–> Il confirme également en particulier l’obligation d’étude des effets de perturbation endocrinienne des formulations
–> L’absence de guidelines et de méthodolgie “officielle” n’est pas une excuse, et la meilleure science disponible doit être utilisée
–> Sur la forme, il s’agit d’une réponse à des questions préjudicielles, donc la CJUE a livré son interprétation du règlement européen pour permettre à d’autres cours d’arbitrer des litiges concrets

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Les Faucheurs et Faucheuses Volontaires d’OGM Breton.ne.s l’avaient aussi bien dit le 3 juin 2023, lors d’une action dans les jardineries …

https://pig.log.bzh/2023/06/05/sous-evaluation-de-la-toxicite-des-pesticides-les-faucheurs-et-faucheuses-volontaires-passent-a-laction/

Action FV BZH : affichage information sur la toxicité des produits en rayons – Leroy Merlin
Information sur la Toxicité des pesticides (dits produits de biocontrôle)
Information sur la Toxicité des pesticides (dits produits de biocontrôle)
Halte à l’empoisonnement !

Proposition de loi sur les PFAS, polluants éternels : ALERTE – ACTION

[ALERTE] : proposition de loi sur les PFAS

Agissons à notre échelle pour aider à faire passer une proposition de loi contre les PFAS (substances per- et polyfluoroalkylées, appelées aussi “polluants éternels” ou PFAS) !

Pour mémoire, les PFAS forment une famille de plusieurs milliers de molécules d’origine humaine, utilisées massivement depuis les années 1940 dans presque tous les pans de l’industrie ainsi qu’en tant que pesticides.
Certains sont des perturbateurs endocriniens, d’autres sont directement liés à des cancers graves.

Le député écologiste Nicolas Thierry a présenté fin mars une proposition de loi visant à protéger la population des risques liés aux PFAS.
C’est une opportunité immanquable pour la France d’éliminer progressivement les PFAS de notre quotidien et de notre environnement.

MOBILISATION

Il est possible de se mobiliser individuellement pour soutenir cette loi en faveur de l’interdiction des PFAS (polluants éternels) qui sera débattue le 4 avril en séance publique !

KIT d’action de Générations Futures

L’ONG Générations Futures a conçu un kit d’action clé en main grâce à la plateforme #shaketonpolitique, qui rendra votre participation très simple !

L’argumentaire, les données factuelles et la marche à suivre… Tout est détaillé sur cette page :

https://shaketonpolitique.org/interpellations/proposition-loi-pfas/

Il suffit de rechercher son département dans la barre de recherche, et de cliquer sur nos différents amis députés pour obtenir un mail type prêt à l’envoi !

La loi a évité un écrémage de son premier article pourtant fondamental pour préserver sa substance.
Le lobbying fait rage et rien n’est gagné : saturons leurs boîtes mail !

N’hésitez pas à jouer le jeu et à encourager la mobilisation dans vos réseaux.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Plus d’infos

TOXIC BODIES

Pour aller plus loin dans la compréhension de cet énième scandale sanitaire, visionnez gratuitement le film Toxic Bodies de Camille Etienne, réalisé pour l’occasion :

La marrante, elle résiste !

Secrets Toxiques et mutuelles de santé – 11 avril : colloque et rassemblement au Parlement Européen de Bruxelles

Pour une agriculture du 21ème siècle

Le 11 avril prochain aura lieu à Bruxelles un événement essentiel en ces temps difficiles pour la lutte contre l’empoisonnement du monde par les pesticides : les dirigeants de nombreuses mutuelles européennes se réunissent au Parlement européen, pour un colloque où elles se mobiliseront pour la santé et pour l’environnement après que plus de 30 d’entre elles représentant 18 millions d’européen·nes aient signé une tribune appelant à la mobilisation contre les effets néfastes des pesticides.

L’engagement des mutuelles de santé est un atout décisif dans la lutte contre l’empoisonnement par les pesticides.
Avec votre participation, nous voulons faire de cette journée un moment historique pour construire les victoires futures

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Le programme de cette journée :

Colloque au Parlement Européen

De 14h à 16h
Le colloque au Parlement européen : les organisations de défense de la santé, de l’environnement, et les syndicats sont invités à envoyer deux représentant·es en les inscrivant sur le formulaire en bas de ce mail

Programme du colloque

Goûter militant

A partir de 16h
L
es participant·es à ces deux réunions se rassembleront Place du Luxembourg pour un goûter militant avec fanfare et prises de paroles. Votre organisation peut s’inscrire pour une prise de parole, de préférence en inscrivant une femme en tant qu’intervenante.
Attention : le temps étant restreint, nous ne pouvons garantir que chaque organisation présente pourra s’exprimer mais nous ferons le maximum.

rassemblement Bruxelles Secrets Toxiques

Place du Luxembourg / prises de parole / intervenant.e.s
Nos intervenants vous donnent rendez-vous le 📅 Jeudi 11 avril 2024 ⏰ 16h00
📍Place du Luxembourg face au Parlement Européen à Bruxelles (gare du Luxembourg) à l’occasion du Goûter Géant pour une prise de parole autour de l’agriculture du XXIème siècle agoécologique et paysanne :
Isabelle Georges – Administratrice de la campagne Secrets Toxiques
Sébastien Kennes –Animateur Rencontre des Continents & Festival Nourrir Bruxelles – 4ème édition
Il présentera le festival Nourrir Bruxelles et les réseaux agricoles et alimentaires à Bruxelles.
Isabelle Marchand – Membre du Collectif de soutien aux victimes des pesticides de l’ouest et maman de Cloé intoxiquée par les pesticides. Soutien aux victimes des pesticides de l’Ouest
Nicolas Van Nuffel – Président de la Coalition Climat Belge. KlimaatCoalitie
Virginie Pissoort –Responsable de Plaidoyer et de Campagnes de Nature & Progrès Belgique
Mickaël Derangeon –Vice-président d’un syndicat d’alimentation en eau potable Franç ais, docteur en biologie cellulaire et physiologie.
Patricia Willocq – Founder and director at Stop Ecocide Belgium Stop Ecocide Belgium
Claude Gruffat Entrepreneur en Bio, co fondateur de Biocoop en France, Écologiste élu au Parlement européen depuis 4 ans. Lutte contre les pesticides et les OGM depuis 35 ans.
Didier Perreol –Président de la Maison Du Bio
Gilles-Eric Séralini – Professeur de biologie et chercheur international travaillant sur les effets des polluants sur la santé, notamment les OGM et les pesticides.
Claude Rollin –Président du Conseil d’administration de la Mutualité Chrétienne Mutualité Chrétienne
Basile Cornet – Expert Études et plaidoyer chez Solidaris Solidaris Brabant – FR Solidaris Brabant – NL

Moment convivial entre associations et mutualistes

De 18h30 à 19h45

La Mutuelle Solidaris nous invite à un moment convivial entre associations et mutualistes, pour prendre contact et apprendre à se connaître, dans ses locaux au numéro 1 de la Place Saint Jean à Bruxelles (Sur inscription – voir ci-dessous)

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Nous vous invitons chaleureusement à venir nombreuses et nombreux à cette journée pour construire avec nos partenaires européens les mobilisations à venir !

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Vous pouvez participer de plusieurs manières :

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Amenez également vos banderoles, drapeaux, flammes pour être visibles le jour J !

Merci de signaler par email à nathan.secretstoxiques@proton.me :
1. si votre organisation est intéressée
2. à combien vous viendrez, et si vous participerez au colloque, au café militant, au rassemblement Place du Luxembourg, à la rencontre à Solidaris ou à plusieurs de ces événements
3. Si vous souhaitez prendre la parole au rassemblement
4. si vous avez des bénévoles disponibles pour faire partie de l’encadrement du rassemblement et combien
5. si vous venez de France et que vous souhaitez covoiturer (conducteur ou passager), remplissez ce tableau (https://docs.google.com/spreadsheets/d/1Y0fAvxsHzILSVtE6hm_33gQaE1CI5NwqDu23YfK2jG8/edit#gid=0) pour être mis en relation avec de potentiel·les covoitureurs·euses

Nous espérons que nous serons nombreuses et nombreux pour cette importante journée, et dans l’attente nous vous adressons nos salutation militantes !

Le comité de mobilisation pour le 11 avril

Secrets Toxiques, La Mutuelle Familiale, Solidaris, Uni-Terre

Secrets Toxiques Tour de France dans le Finistère : preogramme

Suspension du plan Ecophyto : nouvel indicateur de risque HRI1 et entourloupe ministérielle

Suspension du plan Ecophyto, grand bon en arrière ?
Que nenni, il n’y a qu’à compter autrement, évaluer le risque autrement !!!
Et envoyer le ministre faire la com pour servir les intérêts des lobbies de l’agrochimie…

Marc Fesneau, ministre de l’agriculture, au micro de France Culture, le 5 février.
«Aucune molécule ne va être réautorisée pendant cette pause ; aucun changement n’aura lieu sur les produits et molécules phytosanitaires» a promis le ministre, préférant parler d’un simple changement du mode de calcul de l’usage des insecticides et herbicides.

Alors parlons en,  du nouveau mode de calcul :

le HRI1 : Indicateur de Risque Harmonisé 1

Générations Futures diffuse cette petite video pédagogique sur les nouveaux modes de calcul, le HRI1 (Indicateur de Risque Harmonisé 1) et les subterfuges utilisés pour faire croire à une réduction des pesticides

Oui, c’est bien une promesse de ministre …

Un mode de calcul rétroactif pour augmenter rétrospectivement la quantité de pesticides utilisée il y a des années et faire croire à une diminution aujourd’hui

 

Plus d’infos sur reporterre.net : https://reporterre.net/Pesticides-Le-prochain-indicateur-d-Ecophyto-va-endormir-les-gens

 

Pause du plan Ecophyto : 13 mutuelles françaises répondent au 1er ministre depuis le Sénat

Suite à la pause annoncée du plan Ecophyto par le 1er ministre, 13 mutuelles françaises publient ce Communiqué de presse, depuis le Sénat, à l’issue du colloque “amiante & pesticides” du 5 février dernier.
13 mutuelles, représentant plus de 3 millions de français

Lien vers la vidéo du discours prononcé par Martin Rieussec-Fournier au nom des 13 mutuelles, à l’attention du 1er ministre, au Sénat : https://www.youtube.com/watch?v=Dtmz1dmUb_c

Communiqué de presse de 13 mutuelles françaises suite à la suppression du plan Ecophyto

 

Toxicité des formulations de pesticides au glyphosate : publication d’une nouvelle étude chinoise

Une nouvelle étude, chinoise, cette fois, confirme la toxicité des coformulants des herbicides à base de glyphosate.

Elle cite, dans ses références, 2 publications du Pr Gilles Eric Séralini, chercheur français qui avait déjà publié des résultats en ce sens dès 2013 et 2015.
Cette publication chinoise cite également les travaux du conseil scientifique de la Campagne Glyphosate France, dirigée par Daniel Grau.

Contexte de l’étude :

  • State Key Laboratory of Reproductive Medicine and Offspring Health, Nanjing Medical University, Nanjing 211166, China
  • Department of Epidemiology and Biostatistics, School of Public Health, Nanjing Medical University, Nanjing 211166, China
  • State Key Laboratory of Reproductive Medicine and Offspring Health, School of Public Health, Nanjing Medical University, Nanjing 211166, China
  • Received 6 December 2023, Revised 27 January 2024, Accepted 2 February 2024, Available online 3 February 2024, Version of Record 7 February 2024.

Abstract :
Polyoxyethylene tallow amine and glyphosate exert different developmental toxicities on human pluripotent stem cells-derived heart organoid model

Résumé :
La polyoxyéthylène tallow amine et le glyphosate exercent des toxicités développementales différentes sur le modèle d’organoïde cardiaque dérivé de cellules souches pluripotentes humaines

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Résumé
Le stade précoce du développement du cœur est très sensible à divers facteurs environnementaux.
Si l’utilisation de modèles animaux a permis d’identifier de nombreux facteurs de risque environnementaux, la variabilité entre les espèces et le faible rendement limitent leur potentiel translationnel.
Récemment, un type de structures cardiaques auto-assemblées, connues sous le nom d’organoïdes cardiaques humains (hHO), présente une cohérence biologique remarquable avec le cœur humain.
Cependant, la faisabilité des hHOs pour l’évaluation des facteurs de risque du développement cardiaque reste inexplorée.
Ici, nous nous sommes concentrés sur les effets sur le développement cardiaque des principaux composants des herbicides à base de glyphosate (GBH), les herbicides les plus largement utilisés, afin d’évaluer la fiabilité des hHO pour la prédiction d’une éventuelle toxicité cardiogénique.
Les GBH se sont avérés toxiques pour le développement cardiaque sur la base de multiples modèles animaux, mais le mécanisme reste inconnu. Nous avons constaté que la polyoxyéthylène tallow amine (POEA), l’agent tensioactif le plus courant dans les formulations de GBH, jouait un rôle dominant dans la toxicité des GBH pour le développement du cœur.
Bien qu’il y ait eu quelques différences dans les caractéristiques transcriptives, les cellules hHO exposées à la POEA seule et à la POEA et au glyphosate combinés ont souffert à la fois d’une perturbation de la contraction cardiaque et d’une perturbation de l’engagement dans les isoformes cardiomyocytaires.
En revanche, le glyphosate n’a provoqué qu’une légère hyperplasie épicardique.
Cette étude ne fait pas seulement la lumière sur le mécanisme toxique des GBH, mais sert également de démonstration méthodologique, montrant son efficacité dans la reconnaissance et l’évaluation des facteurs de risque environnementaux, et dans le décryptage des mécanismes toxiques.

Discussion
Cette étude a utilisé des hHOs dérivées de HPSCs comme système modèle pour déchiffrer les effets des composants principaux des GBHs sur la cardiogenèse humaine. Comme la formulation commerciale des GBHs comprend divers ingrédients, l’exposition aux GBHs signifie un schéma d’exposition complexe et multifactoriel. Cependant, de nombreuses études se sont concentrées sur la toxicité du Gly ou des GBH. On sait peu de choses sur les autres composants, comme la POEA, l’adjuvant couramment ajouté aux GBH. Nos résultats n’ont pas seulement vérifié que la POEA contribuait le plus à la toxicité cardiaque des GBH.

Conclusion
En conclusion, en appliquant un nouveau modèle humanisé de hHOs, notre étude a décrypté les effets des principaux composants des GBHs sur le développement cardiaque humain et a distingué davantage la toxicité cardiaque unique de la POEA, l’adjuvant commun à la plupart des GBHs. Notre étude a non seulement vérifié que la POEA contribuait le plus aux lésions cardiaques induites par les GBH, mais elle a également mis en lumière le mécanisme toxique de la POEA et du Gly. Bien que le modèle que nous avons utilisé ici ne puisse pas reproduire entièrement le processus de cardiogenèse humaine,

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

L’étude en détail

https://www.sciencedirect.com/science/article/abs/pii/S0048969724008143#preview-section-references

Introduction

Les malformations cardiaques congénitales, qui sont dues à un développement anormal du cœur ou des vaisseaux cardiaques, constituent les anomalies congénitales les plus répandues chez l’homme (Fahed et al., 2013 ; van der Linde et al., 2011). Outre les facteurs génétiques, il a été prouvé que les contaminants environnementaux étaient l’une des principales causes. Bien que l’application de modèles animaux complexes, tels que le poisson zèbre, la souris et le rat, ait permis d’identifier de nombreux facteurs de risque environnementaux cardiaques, la variabilité d’une espèce à l’autre et le faible débit limitent leur potentiel translationnel. De nouveaux modèles sont donc nécessaires pour modéliser la cardiogenèse humaine.

L’avènement des cellules souches pluripotentes humaines (hPSC), y compris les cellules souches embryonnaires humaines (hESC) et les cellules souches pluripotentes induites (hiPSC) (Takahashi et al., 2007 ; Thomson et al., 1998), a révolutionné les méthodes in vitro utilisées pour étudier les maladies et découvrir la médecine régénérative. Par rapport aux modèles animaux traditionnels, la différenciation des hPSC en cardiomyocytes (CM) présente une cohérence biologique remarquable avec le développement du cœur humain. Cependant, cet essai de différenciation en 2D ne peut pas récapituler les processus morphogénétiques et (patho-)physiologiques de plusieurs interactions clés entre les cellules et la matrice extracellulaire au cours de la cardiogenèse (Horvath et al., 2016 ; Weinberger et al., 2017).
À ce jour, des progrès considérables ont été réalisés dans la construction de structures cardiaques auto-assemblées, appelées organoïdes cardiaques humains (hHO), qui peuvent récapituler la complexité cellulaire du cœur humain in vitro et sont prometteuses pour servir de modèle alternatif aux animaux de laboratoire traditionnels afin d’évaluer les facteurs de risque du développement cardiaque, en suivant les principes 3R (Replacement, Reduction and Refinement) (Drakhlis et al., 2021 ; Hofbauer et al., 2021 ; Lee et al., 2022 ; Lewis-Israeli et al., 2021b). Toutefois, cette faisabilité doit être examinée plus en détail.
Les herbicides à base de glyphosate (GBH), dont l’ingrédient actif est le glyphosate (Gly), sont au centre de cette étude en raison de leur toxicité cardiaque bien connue (Lu et al., 2022 ; Roy et al., 2016). Comme les cultures résistantes au Gly sont largement plantées, l’utilisation des GBH a fortement augmenté chaque année (Duke et Powles, 2008), accompagnée de niveaux résiduels dans l’air, le sol, l’eau douce et les aliments qui augmentent d’année en année (Chang et al., 2011 ; Coupe et al., 2012 ; Desmet et al., 2016 ; Tush et al., 2018). Par exemple, dans les eaux de surface, la concentration de Gly varie de ∼0,1 à ∼700 ng/mL (Demonte et al., 2018 ; Lupi et al., 2019 ; Mörtl et al., 2013 ; Peruzzo et al., 2008 ; Sanchís et al., 2011).
Dans la sauce soja, il varie de 88 à 564 ng/mL avec une moyenne de 242 ng/mL (Fernando et al., 2014). L’existence de Gly dans le corps humain est encore plus déconcertante. Bien que le niveau moyen de Gly dans l’urine soit inférieur à 5 ng/mL (Buekers et al., 2022a ; Buekers et al., 2022b ; Connolly et al., 2022 ; Grau et al., 2022 ; Soukup et al., 2020), il atteint 189 ng/mL dans le sérum des femmes enceintes selon Kongtip et al. (2017). Elle peut être numériquement plus élevée dans le contexte de l’exposition professionnelle. Zhang et al. (2020) ont mené une étude de cohorte sur le niveau de Gly interne chez les travailleurs de quatre fabricants de GBH dans les provinces de Jiangsu et Shandong en Chine.
Ils ont constaté que bien que ces travailleurs n’aient pas eu de contact direct avec les GBH, les concentrations de Gly dans 134 échantillons d’urine allaient de 0,02 à 17,202 μg/mL, avec une médiane de 0,292 μg/mL (Zhang et al., 2020). Outre l’urine, le Gly a également été trouvé dans des échantillons de placenta humain et de sang fœtal (Gillezeau et al., 2019 ; Kongtip et al., 2017), ce qui suscite de nombreuses inquiétudes.
Chez le poisson zèbre, l’exposition aiguë à de fortes doses de Gly a modifié l’oreillette et le ventricule, réduit la fréquence cardiaque et supprimé successivement la cardiogenèse et l’angiogenèse (Lu et al., 2022 ; Roy et al., 2016). Lorsque l’exposition a eu lieu chez des mammifères, tels que le rat et le lapin, les chercheurs ont observé des malformations cardiovasculaires telles que l’aortarctie, l’anomalie septale du ventricule et l’hypertrophie ventriculaire dans les expériences d’exposition maternelle (Kimmel et al., 2013 ; Robinson, 2012). Notamment, bien que peu nombreuses, quelques études ont montré que la toxicité n’est pas liée au Gly en tant que tel, mais plutôt aux GBH. L’exposition aux GBH a provoqué des anomalies cardiaques similaires, notamment un raccourcissement du tube cardiaque, un épaississement de la paroi du ventricule, une diminution de la fréquence auriculaire et une baisse de la fréquence cardiaque chez les têtards, Xenopus laevis et le poisson zèbre, qui ont été attribuées à la production d’espèces réactives de l’oxygène (ROS) (Costa et al., 2008 ; Flach et al., 2022 ; Lanzarin et al., 2019).
Une évaluation plus poussée de la toxicité cardiaque sur des cellules cardiaques de rat et de lapin a prouvé que les GBH provoquent des anomalies électriques telles qu’un bloc de conduction et une arythmie, et induisent des lésions mitochondriales qui déclenchent l’apoptose des cellules. Inexplicablement, aucun changement électrophysiologique significatif n’a été observé lors de la seule exposition au Gly (Chan et al., 2007 ; Gress et al., 2015). Simasotchi et al. (2021) ont rapporté que le placenta in vitro perfusé avec des GBH présentait des anomalies plus graves que celui perfusé avec du Gly seul, ce qui soulève des inquiétudes quant à la toxicité potentielle de l’adjuvant.
La polyéthoxyamine (POEA), qui est le tensioactif le plus communément présent dans les formulations de GBHs au cours des 40 dernières années, se situerait entre 1,3 et 160 μg/kg dans les sédiments des lits de cours d’eau (Tush et al., 2018). Dans les sols agricoles, sa concentration moyenne est de 97 μg/kg, et ce nombre augmentera jusqu’à au moins 200 μg/kg après l’utilisation du pesticide pendant 14 jours (Krogh et al., 2003). Il a également été démontré que la POEA s’adsorbe beaucoup plus fortement que le Gly, notamment dans des conditions de faible pH (Tush et Meyer, 2016). Bien qu’il reste dans le sol pendant plus de deux ans (Tush et al., 2018), il est largement ignoré dans les évaluations de sécurité des GBH. Certaines études publiées ont révélé que son application dans les GBH entraîne une plus grande toxicité que le Gly seul (Moore et al., 2012). En utilisant des lignées cellulaires HEK293, JEG3 et HepG2, bien que moins sensibles que les cellules primaires, Mesnage et al. (2013) ont démontré que la POEA induisait une nécrose, ce qui renforce les inquiétudes quant aux risques pour la santé humaine, en particulier chez les applicateurs fortement exposés. Malgré ces rapports, la toxicité de la POEA pour le développement cardiaque n’en est qu’à ses débuts.
Dans cette étude, nous avons comparé la toxicité pour le développement cardiaque de la POEA seule, de l’exposition à la Gly seule et de l’exposition combinée de ces deux substances. Alors que la POEA a joué un rôle important dans le mode d’exposition combiné, en détruisant l’engagement des isoformes CM et en perturbant les processus métaboliques, l’exposition au Gly a entraîné une légère hyperplasie épicardique chez les hHO. Ces résultats permettront non seulement de faire la lumière sur la toxicité des principaux composants des GBH pour le développement du cœur et sur les mécanismes toxiques sous-jacents, mais aussi d’étudier la faisabilité de ce nouveau modèle de hHOs auto-assemblés pour identifier les facteurs de risque pour le développement du cœur.

Citations des études du Pr Gilles-Eric et de l’équipe de Daniel Grau (Campagne Glyphosate France)

Étude de 2013 :  Séralini / Mesnage / Bernay

Ethoxylated adjuvants of glyphosate-based herbicides are active principles of human cell toxicity” // Les adjuvants éthoxylés des herbicides à base de glyphosate sont des principes actifs de la toxicité cellulaire humaine
https://www.sciencedirect.com/science/article/abs/pii/S0300483X12003459

Etude de 2015 : Mesnage / Defarge / Spiroux de Vendômois / Séralini

“Potential toxic effects of glyphosate and its commercial formulations below regulatory limits” // Effets toxiques potentiels du glyphosate et de ses formulations commerciales en deçà des limites réglementaires
https://www.sciencedirect.com/science/article/abs/pii/S027869151530034X

Publication en 2022, de  / Daniel Grau , Nicole Grau , Quentin Gascuel , Christian Paroissin , Cécile Stratonovitch  , Denis Lairon , Damien Devault , Julie Di Cristofaro

“Quantifiable urine glyphosate levels detected in 99% of the French population, with higher values in men, in younger people, and in farmers”//Des niveaux quantifiables de glyphosate dans l’urine ont été détectés dans 99 % de la population française, avec des valeurs plus élevées chez les hommes, les jeunes et les agriculteurs.

Glyphosate : publication scientifique d’une étude alarmante !!!

stop pesticides
stop pesticides

 

Roundup : nouvelle condamnation de Bayer-Monsanto à 2,25 Milliards de $ de dommages

Ce 27 janvier à Philadephie, Bayer Monsanto est encore condamné au sujet du Roundup

Le groupe Monsanto, filiale du géant allemand Bayer, a été condamné vendredi par le jury d’un tribunal de Philadelphie (nord-est) à verser 2,25 milliards de dollars de dommages et intérêts à un homme qui accusait le désherbant Roundup d’être à l’origine de son cancer.”

https://www.lexpress.fr/monde/roundup-monsanto-condamne-a-philadelphie-a-225-milliards-de-dollars-de-dommages-HQSHVXE4PVEQRDZJEOZPX55FTU/

Comme à son habitude, condamné pour la toxicité du Roundup, le groupe répond sur le glyphosate :

“Le demandeur, défendu par Ron Miller, affirmait que son lymphome non-hodgkinien, un cancer du système lymphatique, était lié à l’utilisation du Roundup, dont le principe actif est le glyphosate.”

Bayer conteste la nocivité du glyphosate. Le groupe a indiqué à l’AFP son intention de faire appel de la décision.”

Arguant qu’il y a polémique sur le glyphosate qui vient d’être ré-autorisé par la Commission Européenne.
Décision de ré-autorisation considérée comme illégale par la coalition Secrets Toxiques ainsi que quelques député.e.s européen.ne.s, et contestée devant la CJUE.

CP : Réapprobation du glyphosate par la Commission Européenne : Secrets Toxiques pose des recours

Rappelons pour qui ne le saurait pas encore, que le glyphosate n’est jamais utilisé seul pour ses usages agricoles, en tant que pesticide, mais qu’il est toujours accompagné d’un cortège de molécules extrêmement toxiques, cancérigène, issues de la pétrochimie, ainsi que de métaux lourds.