26 avril à Langoat (22) : naissance du collectif « collectif contre l’usine à cochons de Langoat »

Projet toxique : usine à cochons

Hello!
Le 26 avril, journée d’actions décentralisées contre les projets toxiques près de chez nous Resistances Locales | Le 26 avril : stoppons les projets injustes et polluants près de chez nous !
Près de chez nous, justement, c’est Langoat, une extension de porcherie surdimensionnée comme ils savent faire.

Mais le « collectif contre l’usine à cochons de Langoat » sort de l’ombre!
Hé hé!!!
L’acte de naissance aura lieu le 26 avril.
Un rassemblement est organisé devant la mairie de Langoat, pour y faire le procès de l’industrie porcine bretonne.

19 mars : action du collectif Bretagne Contre les Fermes Usines

« Le système agro-industriel hors sol va droit dans le mur, nous le mettons à terre. »

Le collectif Bretagne contre les fermes usines, dont la “charte pour l’abandon des fermes usines” est reconnue par une cinquantaine d’organisations, personnalités et paysan.ne.s en Bretagne (dont PIG BZH) a symbolisé ce message par la construction d’un mur en travers des voies de l’agro- industrie.

Action conduite le 19 mars 2022 pour bloquer à Noyal Pontivy, le train d’acheminement des céréales à l’usine Sanders

Communiqué de presse de BCLFU

https://bretagne-contre-les-fermes-usines.fr/communique-de-presse-bretagne-contre-les-fermes-usines-action-du-19-mars/

Lettre ouverte du collectif – 20 mars

https://bretagne-contre-les-fermes-usines.fr/lagro-industrie-une-machine-a-gaspiller-la-nourriture/

Revue de presse – action du 19 mars

https://www.ouest-france.fr/bretagne/saint-gerand-le-train-de-cereales-est-debloque-et-va-pouvoir-etre-decharge-97362724-a931-11ec-b420-ea50e1a075d7

https://www.francetvinfo.fr/economie/emploi/metiers/agriculture/agro-industrie-un-train-de-cereales-arrete-par-des-manifestants-en-bretagne_5029461.html

https://www.ouest-france.fr/bretagne/centre-bretagne-des-activistes-bloquent-et-vident-un-train-de-cereales-pres-d-une-usine-sanders-4956d89e-a767-11ec-95bd-846f9f6707ea

https://www.letelegramme.fr/morbihan/pontivy/dans-le-morbihan-des-activistes-erigent-un-mur-de-parpaings-pour-bloquer-un-train-19-03-2022-12951473.php

https://www.sudouest.fr/economie/agriculture/agriculture-un-train-de-cereales-arrete-par-des-manifestants-en-bretagne-10215275.php

https://www.rtbf.be/article/france-un-train-de-cereales-arrete-par-des-manifestants-en-bretagne-10958414

https://france3-regions.francetvinfo.fr/bretagne/morbihan/pontivy/des-tonnes-de-ble-videes-sur-la-voie-ferree-de-pontivy-l-action-militante-irrite-2505439.html

https://www.lemonde.fr/economie/article/2022/03/20/morbihan-plusieurs-plaintes-apres-le-blocage-d-un-train-pour-l-alimentation-animale_6118371_3234.html

https://www.la-croix.com/Agro-industrie-plusieurs-plaintes-blocage-Morbihan-train-alimentation-animale-2022-03-20-1301206045

https://rmc.bfmtv.com/actualites/economie/1500-tonnes-de-cereales-detruites-par-des-activistes-la-presidente-de-la-fnsea-denonce-l-eco-terrorisme_AV-202203210050.html?utm_source=upday&utm_medium=referral

Communiqué de presse BCLFU : Ukraine et productivisme agricole

Communiqué de presse Conséquence de la guerre en Ukraine: le productivisme agricole est le problème, pas la solution.

Info : la charte pour l’abandon des fermes-usines

La Charte pour l’abandon des fermes-usines

Et pour conclure : BRAVO !!!

Fermes usines : manifestation devant la mairie de Langoëlan le 20/11

Revue de presse après manif

https://vannes.maville.com/sport/detail_-morbihan.-la-manifestation-contre-les-fermes-usines-rassemble-environ-200-personnes-_fil-4937576_actu.Htm

https://www.lefigaro.fr/economie/rassemblement-contre-un-projet-de-ferme-usine-en-bretagne-20211120

https://www.ouest-france.fr/bretagne/fermes-usines-le-collectif-breton-veut-les-mettre-a-terre-397d69ca-4a1e-11ec-be61-99b35a9430a1

 

Appel au rassemblement le 20/11/2021 :

Le Collectif BRETAGNE CONTRE LES FERMES-USINES

Voilà un an et demi que nous menons une bataille juridique contre le projet de poulaillers à Langoëlan.

Après avoir bloqué son financement par le Crédit Agricole, nous avons été plus de 800 à manifester face à l’usine SANDERS en avril dernier.

Aujourd’hui, le jour de l’audience approche et nous vous invitons à peser dans la balance du juge pour qu’il entende notre refus des fermes-usines.

Rendez-vous devant la mairie de Langoëlan
le samedi 20 novembre à 14h30

manifestation contre les fermes usines le 20 novembre à 14h30 à Langoelan

Collectif BRETAGNE CONTRE LES FERMES USINES

La lutte contre l’agro-Industrie

PIG BZH est signataire de la charte du Collectif Bretagne contre les fermes usines

La Charte pour l’abandon des fermes-usines

6 Faucheuses et Faucheurs d’OGM entendus par la gendarmerie de Moëlan sur mer

Publié le 10 septembre 2021 à 16h30 sur https://www.letelegramme.fr/bretagne/incident-a-rennes-des-militants-anti-ogm-s-introduisent-au-conseil-regional-10-07-2020-12580476.php

Six faucheurs volontaires ont été convoqués à la gendarmerie de Moëlan-sur-Mer

 

Lecture : 2 minutes.

Six faucheurs volontaires anti-OGM ont été convoqués, ce vendredi 10 septembre, à la gendarmerie de Moëlan-sur-Mer. Une quarantaine de militants étaient venus les soutenir.

Yves et Claude, parmi les premiers convoqués depuis le passage non annoncé des faucheurs au conseil régional, il y a bientôt un an.
Yves et Claude, parmi les premiers convoqués depuis le passage non annoncé des faucheurs au conseil régional, il y a bientôt un an. (Le Télégramme/Gwen Rastoll)

« Un passage en force » selon les uns, « une entrée inattendue, sans violence », selon les autres : il y a un an, le 10 juillet, l’irruption dans l’hémicycle d’une vingtaine de faucheurs volontaires anti-OGM avait mis en émoi les élus du conseil régional. Deux plaintes avaient été déposées, l’une par Fanny Chappé, maire de Paimpol, l’autre par Olivier Allain, maire de Corlay. La procédure suit depuis son cours et, ce vendredi, six faucheurs qui demeurent dans le pays de Quimperlé étaient convoqués à la gendarmerie de Moëlan-sur-Mer. « Même si cette entrée était de fait inattendue, chez les faucheurs, nous sommes non-violents. Nous souhaitions seulement atteindre l’hémicycle pour rencontrer les responsables de la politique agricole bretonne et engager un dialogue qu’on nous refuse encore à ce jour, malgré les demandes de rendez-vous », assurent les militants venus accompagner les six « convoqués ».

Une trentaine de personnes, Faucheurs volontaires d'OGM pour la plupart, sont venus soutenir les 6 Faucheurs convoqués à la gendarmerie.
Une trentaine de personnes, Faucheurs volontaires d’OGM pour la plupart, sont venues soutenir les six Faucheurs convoqués à la gendarmerie. (Le Télégramme/Gwen Rastoll)

Une quarantaine de militants bretons

« Nous sommes venus les soutenir. On est là aussi parce qu’on est partie prenante de cette action en 2020 », explique-t-on, dans les rangs serrés de la quarantaine de militants installés devant la gendarmerie.

« On voulait alors parler de la politique agricole bretonne. Prenons le soja importé : il est OGM, transgénique et cultivé au Brésil sur des parcelles gigantesques. Comme il en faut toujours plus, on brûle l’Amazonie et les populations sont déplacées. Le problème de fond est que la région Bretagne est complice de l’agro-industrie et vit sur l’importation de ce soja, parce qu’il fait partie de la ration alimentaire des animaux qu’on élève dans des élevages agro-industriels. Les élus ont une vision parcellaire du monde », lance Patrick, de Lorient.

Un petit chant d'accompagnement devant la gendarmerie.
Un petit chant d’accompagnement devant la gendarmerie. (Le Télégramme)

Délit d’entrave au déroulement des débats

« La région Bretagne favorise nettement l’agro-industrie par rapport à l’agriculture biologique ou durable. On souhaite qu’enfin s’ouvre le débat nécessaire sur le modèle industriel et agricole breton et français actuel ». Les premiers convoqués sortent rapidement. Yves, de Moëlan, dévoile l’objet de la convocation : « Entrave au déroulement des débats d’un organe délibérant d’une collectivité territoriale ». Un délit qui peut être puni d’un an emprisonnement et de 15 000 euros d’amende, selon le Code pénal. Pour l’heure, pas de convocation devant la justice. « Mais on ne demande qu’à en débattre en public, au contraire », lance dans un grand sourire Najet, du Cap-Sizun.

 

 

Et sur Ouest France : https://www.ouest-france.fr/bretagne/quimperle-29300/moelan-sur-mer-intrusion-au-conseil-regional-six-faucheurs-ont-ete-convoques-a-la-gendarmerie-e8b9f348-121c-11ec-84d3-417c4bbbaa2c

Moëlan-sur-Mer. Intrusion au Conseil régional : six faucheurs ont été convoqués à la gendarmerie

​Convoqués à la gendarmerie de Moëlan-sur-Mer (Finistère), ce vendredi 10 septembre 2021, gendarmerie pour répondre de leur intrusion, le 10 juillet 2020, au Conseil régional, six faucheurs volontaires d’OGM ont reçu le soutien d’une cinquantaine de personnes.

Les soutiens sont arrivés petit à petit pour finir à une cinquantaine de personnes devant la gendarmerie de Moëlan-sur-Mer, où étaient convoqués six faucheurs d’OGM.

Ce vendredi 10 septembre, six faucheurs volontaires d’OGM étaient convoqués en gendarmerie, à Moëlan-sur-Mer, soit plus d’un an après les faits qui leur sont reprochés : leur intrusion au Conseil régional, à Rennes, le 10 juillet 2020, lors de la séance où les élus échangeaient sur le thème de la biodiversité en Bretagne.

Cette entrée inattendue, s’est déroulée sans violence comme s’y sont engagés les faucheurs en signant la Charte du collectif. Nous sommes des lanceurs d’alertes. N’ayant…

Communiqué de presse du Collectif Morbihan contre les fermes usines

Communiqué de presse du collectif Morbihan contre les fermes usines

Mme Nicole Le Peih députée du Morbihan, organise ce jeudi une réunion publique intitulée
« DEMAIN, ON MANGE QUOI ? »

https://www.facebook.com/events/1033674234132394

Très concernés par ce sujet de l’alimentation de nos enfants, nous aurions aimé que cette reunion puisse provoquer un débat sur les choix de production de cette alimentation , mais notre collectif ne peut que constater l’uniformité des intervenants .

Il manque parmi les invités à s’exprimer des représentants de la demande sociétale pour des pratiques de l’agriculture respectueuse de la terre et du contenu de nos assiettes.

La loi EGALIM que Mme Le Peih a voté devrait conduire à inviter d’autres representants du monde agricole et des associations portant les sujets d’une alimentation saine dans le respect de l’environnement.

Parler d’alimentation de demain nous amène à considérer les modes de production que notre société et nos gouvernants veulent favoriser .
Nous savons la différence de qualité nutritive entre un poulet « plein air » et un poulet qui grandit sans voir la lumière du jour !

Nous savons la différence de qualité nutritive entre une tomate « chauffée » et celle qui a mûri au soleil .

Nous savons le gâchis qu’engendre la monoculture intensive et les élevages hors sol .

Nous savons que les terres prises pour fournir les méthaniseurs ne nourriront personne !!

Nous savons que les taux de pesticides dans les aliments nuisent à notre santé, et que leur utilisation était encore en augmentation en 2020 !

Le premier aliment c’est l’eau, or il n’y a plus une eau de qualité en bretagne à cause de l’agriculture intensive (pesticides et nitrates) .

Pour espérer un véritable changement, il est nécessaire d’organiser une réelle rupture des modes de production .

La relocalisation et la diversification des systèmes alimentaires doivent se faire en lien avec les besoins locaux.
Cela passe par des soutiens publics bien plus importants au développement de circuits courts et de filières longues relocalisées : abattoirs et commerces de proximité, approvisionnement local et bio de la restauration collective. Les soutiens à la transition doivent permettre aux paysan·nes de développer les protéines végétales et les prairies, lier l’élevage au sol, gérer durablement l’eau, lutter contre la déforestation importée, s’affranchir des pesticides et engrais de synthèse et des multinationales qui les fabriquent par un renforcement de la fiscalité, réduire au maximum la dépendance aux énergies fossiles et aux antibiotiques en développant les alternatives de soins par les plantes.

Les OGM anciens ou nouveaux doivent être interdits conformément à la directive européenne.
Les paysans doivent pouvoir utiliser leur propre semence.
Les politiques publiques et les plans d’investissement doivent soutenir l’emploi et permettre d’améliorer les conditions de travail de toutes et tous les salarié·es du secteur de la production et de l’alimentation en limitant
immédiatement le recours aux CDD et aux contrats précaires, l’accès à une alimentation de qualité pour tou·tes et le respect de l’environnement plutôt qu’une agriculture 4.0.qui favorise la mécanisation à outrance au détriment de l’emploi .
Favoriser une alimentation suffisante et de qualité , c’est réorienter les finances publiques vers des systèmes moins concentrés et plus durables .

17 avril – 11 h – St Gérand – Marche Rassemblement contre la ré-intoxication du monde

rassemblement marche le 17 avril à St Gérand

Revue de presse après l’événement :
Actu Bretagne Pontivy journal
FR3
le Télégramme
Ouest France

Manifestation déclarée, récépissé ci dessous :
Récépissés de déclaration 17 avril

Attestation à télécharger votre venue à la manif : Attestation-confinement-21-mars-2021-1

Défilé animé jusqu’à l’usine d’aliments agro-industriels 

SANDERS

Venez avec des slogans, des parures et des costumes

incarnant un monde non toxique.

Nous dénonçons le discours mensonger de la Région et de l’État ainsi que leur soutien complice aux entreprises agro-industrielles qui sont responsables du saccage environnemental et social, tant en Bretagne qu’en Amazonie ou ailleurs dans le monde.

Le système SANDERS :

  • Gère et organise la filière du soja issu de la déforestation vertigineuse de l’Amazonie. Le poumon de la planète part en fumée pour le profit de SANDERS.

  • Manipule les éleveurs en les réduisant à des rôles de simple manœuvre, les fragilise financièrement au travers de contrats de dépendance.

  • Promeut les fermes-usines, les systèmes hors sol, et l’industrialisation d’échanges commerciaux planétaires pour augmenter ses profits.

  • Occupe, via le président d’AVRIL, un siège au CA de la FNSEA et oriente les politiques agricoles et environnementales vers ses intérêts.

  • Concourt à pérenniser un modèle agricole éloignant toujours davantage les agriculteurs de leur vocation vivrière, faisant fi des enjeux majeurs de notre société : la protection de l’environnement et du climat et la santé publique.

La Convention Citoyenne pour le Climat appelle d’urgence à l’abandon de l’agriculture chimique et de l’élevage intensif, et préconise un accompagnement et une transition complète vers des pratiques agro-écologiques.

Faisons masse dans cette direction. Le sujet est transversal à beaucoup de luttes en cours : pour le bien-être animal, pour la préservation de l’air, des sols et des eaux, pour des paysans œuvrant à une alimentation saine au service des territoires et des populations, pour la liberté de la presse, pour la fin des algues vertes, contre l’extinction du vivant, contre la déforestation, …

Rejoignez nous !

Nous écrire : infos@actions-cac.fr

Page facebook Morbihan Contre Les Fermes-Usines.

Inscription pour recevoir des informations du collectif :

https://framalistes.org/sympa/subscribe/morbihan-contre-ferme-usine