Le Glyphosate est il génotoxique ? Le point avec Générations Futures

Article à lire dans son intégrité sur le site de Générations Futures

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

On lit parfois que « Le glyphosate ne présente pas de risque cancérigène » ; « Il n’est pas génotoxique »  « C’est l’herbicide le plus sûr qui existe sur le marché ». etc.

Ces affirmations sont basées sur les avis des agences règlementaires qui l’ont classé seulement irritant pour les yeux et qui ont donné leur avis favorable au renouvellement de son autorisation de mise sur le marché.

Pourtant le Centre International de Recherche sur le Cancer (CIRC), a classé en 2018 le glyphosate comme « cancérigène probable pour l’Homme »
L’Inserm, la recherche médicale française, affirme lors de la consultation publique sur le dossier de renouvellement que « le glyphosate peut présenter des propriétés de perturbation endocrinienne qui ont un impact sur la fonction de reproduction »

Pourquoi ces avis divergents ? C’est ce que Générations futures a voulu comprendre en s’intéressant tout particulièrement à la question de la génotoxicité suspectée du glyphosate et à la façon dont cette question est traitée dans le rapport de renouvellement du glyphosate ( RAR).

Selon ce rapport émanant des 4 états membres rapporteurs (France, Pays Bas, Suède et Hongrie)  ‘ le glyphosate n’est pas génotoxique’. Comment expliqué cet avis ?

Explication synthétique ( voir le rapport complet de GF pour plus de détails): rendez vous sur le site de Générations Futures

Ecophyto I Ecophyto II Ecophyto II+ et pas de baisse des pesticides !!!

1, 2, 3 plans Ecophyto, 700 millions d’€ dépensés sans aucune efficacité

Pas de mesures contraignantes, ni pour les agriculteurs, ni pour les distributeurs de pesticides.

  • 2008 : Ecophyto I
    objectif : diviser par 2 les pesticides d’ici 2018
    Sans mesures contraignantes ni pour les agriculteurs, ni pour les distributeurs de pesticides
  • 2014 : constat d’échec,
    suggestion d’un nouveau plan avec obligation de résultats pour les distributeurs de pesticides
  • 2015 : Ecophyto II
    objectifs de réduction de 25 % à l’horizon 2020 et de 50 % à l’horizon 2025.
    Les mesures contraignantes du plan ont été attaquées en justice et annulées par le Conseil d’État…
  • 2018 : Ecophyto II+
    objectif : se passer du glyphosate en 2020
    Sans mesures contraignantes
  • 2020 : aucune baisse globale constatée
    Le nombre d’ha traités avec des pesticides a même augmenté de 10% par rapport en 2008 !!!

Le nombre de victimes des pesticides augmente
Le glyphosate se retrouve dans nos organismes
Les pesticides se retrouvent dans les cheveux des enfants (et pas que)

Le tout pour la modeste somme de 700 Millions d’€

issue de la poche des contribuables bien sûr

!!!

Publication scientifique : le glyphosate se retrouve dans nos organismes

 

En cartes : comment a évolué l’utilisation de pesticides dans les communes françaises depuis 2017 ?

Publié dans Lemonde.fr le 17 avril 2022
Par et
Retrouvez l’article complet sur le site LeMonde.fr/ les décodeurs

 

Et en même temps le CNRS publie une étude scientifique prouvant qu’il est possible de changer véritablement les choses :

https://www.cnrs.fr/une-agriculture-biologique-pour-nourrir-leurope-en-2050

 

 

Le glyphosate est toxique pour les fonctions de reproduction (étude INRAE)

Publié le 9 mars 2022 sur le site de l’INRAE

Le glyphosate perturbe les fonctions de reproduction animale et humaine

« Le glyphosate (G), également connu sous le nom de N-(phosphonométhyl)glycine, est l’ingrédient actif déclaré pour les herbicides de la famille baptisée GBH (herbicides à base de glyphosate) et qui sont largement utilisés dans l’agriculture conventionnelle (tels que le Roundup).
Le glyphosate est toujours utilisé en mélange avec d’autres substances.
Une synthèse bibliographique a été réalisée à partir des travaux scientifiques portant sur les mécanismes d’action du glyphosate et des herbicides à base de glyphosate sur la fertilité mâle et femelle chez les animaux modèles et les humains.
Au cours des dernières décennies, les chercheurs ont montré, en utilisant divers modèles animaux, que les GBH sont des perturbateurs endocriniens des fonctions de reproduction. »

Suite sur le site de l’INRAE

Références

Glyphosate : publication scientifique d’une étude alarmante !!!

 

99% de la population française présente des niveaux quantifiables de glyphosate dans les urines, les hommes, les jeunes et les agriculteurs présentent des valeurs plus élevées

Article publié dans le journal scientifique Environmental Science and Pollution Research, le 12 Janvier 2022 :
https://link.s pringer.com/content/pdf/10.1007/s11356-021-18110-0.pdf
https://doi.org/10.1007/s11356-021-18110-0

Auteurs :
Daniel Grau 1 , Nicole Grau 1 , Quentin Gascuel 1 , Christian Paroissin 2 , Cécile Stratonovitch 3 , Denis Lairon 4 , Damien A. Devault 5 , Julie Di Cristofaro 6*

* Email: julie.dicristofaro@efs.sante.fr
1 Association Campagne Glyphosate, France
2 Université de Pau Et Des Pays de l’Adour, CNRS, LMAP, E2S UPPA, Pau, France
3 ARSEAA, Pôle Guidance infantile, Psychiatrie infanto-juvénile secteur III, Labège, France
4 Faculté de Médecine de la Timone, Aix Marseille Université, INSERM, INRA, C2VN, Marseille, France
5 Centre Universitaire de Formation Et de Recherche de Mayotte, Dembeni, Mayotte, France
6 ADES, Aix Marseille University, CNRS, EFS, Marseille, France

Résumé de l’étude

La France est le premier pays consommateur de pesticides en Europe.
Le glyphosate est le pesticide le plus utilisé dans le monde et est détecté dans la population générale des pays industrialisés, avec des niveaux plus élevés chez les agriculteurs et les enfants.

Peu de données sont disponibles concernant l’exposition en France.
Notre objectif était de quantifier les taux de glyphosate dans la population générale française et de rechercher une éventuelle association de ces taux avec les saisons, les caractéristiques biologiques des participants , leur mode de vie, habitudes alimentaires et leur profession.

6848 personnes ont participé à cette étude conduite entre 2018 et 2020. Les données des participants incluent leur âge, sexe, le lieu de résidence, la situation professionnelle et des informations alimentaires.
Les premières urines ont été analysées dans un seul laboratoire, le glyphosate a été quantifié par la méthode ELISA.
Nos résultats montrent une contamination générale de la population française, avec du glyphosate quantifiable dans
99,8% des échantillons d’urine et un niveau moyen de 1,19 ng/ml +/- 0,84 après ajustement par l’indice de masse corporelle (IMC).

Nous confirmons des niveaux de glyphosate plus élevés chez les hommes et les enfants.

Nos résultats confirment la présence de glyphosate par l’alimentation et l’eau de boisson: des niveaux plus faibles de glyphosate sont
associés à une consommation dominante d’aliments biologiques et à de l’eau filtrée.

Une exposition professionnelle plus élevée est confirmée chez les agriculteurs et les agriculteurs travaillant en milieu viticole.

Ainsi, nos résultats montrent une contamination générale de la population française par le glyphosate, et contribuent en outre à la description d’une contamination généralisée dans les pays industrialisés.

Téléchargez l’article publié :

Version anglaise publiée : Grau2022_Article_QuantifiableUrineGlyphosateLev

Version en français : Article-Grau-2022-version-fr

Participez au financement de cette étude :

Pour info : publication ouverte OpenSource + traduction + organisation conférence de presse, environ 4000€
https://www.helloasso.com/associations/campagneglypho/collectes/j-ai-des-pesticides-dans-mes-urines-et-toi

Étude et résultats de la campagne glyphosate France

Cet article scientifique a pu voir le jour grâce à la mobilisation, à l’engagement de chaque pisseur et chaque pisseuse involontaire de glyphosate français.e et au questionnaire qu’ils et elles ont rempli lors de leur pisserie.

Soit la plus importante cohorte européenne sur le sujet : 6848 questionnaires ont été passés au crible, dont plus de 800 issus des pisseries organisées par PIG BZH en Bretagne !

Prolonger dans la presse :

Le Canard Enchaîné :

https://www.politis.fr/articles/2022/01/99-8-des-francais-sont-contamines-au-glyphosate-43955/

Article dans Reporterre .net
https://reporterre.net/Glyphosate-Tous-les-Francais-sont-contamines
Et aussi en juin 2021 : état des résultats qui ont conduit à la publication scientifique d’aujourd’hui : https://reporterre.net/Les-pisseurs-de-glyphosate-publient-des-resultats-alarmants

article de Libération
Comme d’hab, à Libé, et chez tant d’autres, on constate, on ne peut pas faire autrement, les faits sont établis tout de même, on essaie juste de casser le thermomètre, ah oui, les tests ….

Dans Médiapart on se contente de la brève de l’AFP, le 12 janvier 2022 à 09h55 : pitoyable … qui donne lieu à 5 commentaires. Pas fini de plonger !
https://www.mediapart.fr/journal/fil-dactualites/120122/du-glyphosate-dans-les-urines-de-volontaires-plaignants-selon-une-etude

https://www.ladepeche.fr/2022/01/15/etude-le-glyphosate-retrouve-dans-998-des-echantillons-durine-10048040.php

https://www.lesechos.fr/politique-societe/societe/pesticides-une-etude-pointe-lomnipresence-du-glyphosate-1379300

https://france3-regions.francetvinfo.fr/occitanie/ariege/foix/du-glyphosate-dans-nos-urines-une-etude-concue-en-ariege-met-en-evidence-la-presence-du-pesticide-2418088.html

https://www.oneheart.fr/actualites/etude-confirme-presence-glyphosate-urine-francais

https://www.ouest-france.fr/economie/agriculture/glyphosate-nouvelle-etude-sur-sa-presence-dans-les-urines-des-francais-68a83dca-7542-11ec-bf95-2d0bee5037ae

https://www.actu-environnement.com/ae/news/etude-confirmation-forte-exposition-francais-glyphosate-38915.php4

https://www.francetvinfo.fr/sante/decouverte-scientifique/glyphosate-letude-independante-qui-bouscule-les-idees-recues_2483315.html

Retrouvez la saga du glyphosate dans notre blog

Déontologie : Explosion à l’ANSES … !!!

SCANDALE : L’ANSES a enterré un rapport sur les méthodes d’évaluation des produits à base de glyphosate

Glyphosate : réponse du CSVPO à l’article de OF – 11 mai page Bretagne

Autorisation du Glyphosate : fiabilité des études mise en cause

Glyphosate : sortie de « Toxic Legacy » du Dr Stéphanie Seneff

Évaluation du glyphosate : la fiabilité des études est au plus mal …

 

Parole d’expert

Pour mémoire, voici ce qu’en disait il n’y a pas si longtemps, un lobbyiste,  pro glyphosate, sur le plateau de Canal+  : https://www.youtube.com/watch?v=ovKw6YjqSfM

 

Évaluation du glyphosate : la fiabilité des études est au plus mal …

Les doutes s’accumulent sur la fiabilité des études qui ont conduit à la décision d’autorisation du glyphosate et remettent très sérieusement en cause cette décision.

Aujourd’hui c’est l’ONG Générations Futures qui met en évidence de nombreuses failles dans le processus de sélection des études universitaires dans le RAR du glyphosate : https://www.generations-futures.fr/actualites/evaluation-glyphosate-biais/

Et qui met en ligne une pétition à diffuser le plus largement possible : pétition de Générations Futures sur la ré-autorisation du glyphosate

Avec la signature de 37 ONG de la société civile
https://www.quechoisir.org/action-ufc-que-choisir-en-finir-avec-le-glyphosate-37-organisations-de-la-societe-civile-prennent-emmanuel-macron-au-mot-en-le-pressant-de-l-interdire-en-europe-n95284/

https://www.quechoisir.org/actualite-glyphosate-de-nouvelles-donnees-decredibilisent-l-evaluation-du-risque-n96604/

Pour rappel :

C’est aussi ce que clamait le journal Le Monde dans son article du 5 juillet 2021, relayé par notre blog : https://pig.log.bzh/2021/07/05/autorisation-glyphosate-mise-en-cause-de-la-fiabilite-des-etudes/

 

C’est à ce sujet aussi que le tout nouveau comité de déontologie et de prévention des conflits d’intérêts de l’ANSES avait alors volé en éclat, lors de l’été 2020 …

explosion à l'ANSES
Explosion au comité de Déontologie et de Prévention des Conflits de l’ANSES

De nombreuses études outre atlantique non prises en compte en Europe :

Dont la méta analyse du Dr Stéphanie Seneff et la sortie de son livre Toxic Legacy en juillet 2021

Glyphosate : sortie de « Toxic Legacy » du Dr Stéphanie Seneff

How the Weedkiller Glyphosate is Destroying Our Health

Toxic Legacy - Dr Stephanie Seneff

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

SCANDALE : L’ANSES a enterré un rapport sur les méthodes d’évaluation des produits à base de glyphosate

 

[SCANDALE]

En 2016, alors que le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC) venait de classer le glyphosate comme « Cancérogène probable », 5 ministères ont demandé à l’ANSES (l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail) un rapport sur la question de la robustesse des tests européens sur la toxicité des produits à base de glyphosate.
Ce rapport, initialement rédigé par 4 chercheurs extérieurs, n’a jamais été publié…

lemonde.fr/planete/articl

scandale evaluation glyphosate

Tweet :
https://twitter.com/SecretsToxiques/status/1463453455608123394

Post FB ;
https://www.facebook.com/secretstoxiques/photos/a.108000901148619/309619784320062/?type=3&notif_id=1637746908787568&notif_t=page_post_reaction&ref=notif

 

Retrouvez aussi l’article du Monde de ce 5 juillet 2021, remettant en cause la fiabilité des études ayant conduit à la ré-autorisation du glyphosate : https://pig.log.bzh/2021/07/05/autorisation-glyphosate-mise-en-cause-de-la-fiabilite-des-etudes/

https://www.lemonde.fr/planete/article/2021/11/16/glyphosate-l-expertise-europeenne-a-exclu-de-son-analyse-l-essentiel-de-la-litterature-scientifique_6102224_3244.html

 

Les Faucheurs et faucheuses volontaires manifestent à Rostrenen

Faucheurs Faucheuses Volontaires d’OGM : https://faucheurs-volontaires.fr/
~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Publié le 20 septembre 2021 à 17h57 sur le site : du Télégramme

Les faucheurs volontaires manifestent devant la gendarmerie de Rostrenen

Ce lundi après-midi 20 septembre, quatre faucheurs volontaires d’OGM convoqués à la gendarmerie de Rostrenen ont reçu le soutien d’une vingtaine de personnes.

Une vingtaine de personnes sont venues soutenir les quatre faucheurs volontaires convoqués ce lundi à la gendarmerie de Rostrenen.
Une vingtaine de personnes sont venues soutenir les quatre faucheurs volontaires convoqués ce lundi à la gendarmerie de Rostrenen. (Le Télégramme/Lionel Samson)

Ce lundi en début d’après-midi, quatre faucheurs volontaires d’OGM, condamnés le 2 avril dernier par le tribunal de Guingamp pour avoir recouvert de peinture des emballages de produits phytosanitaires contenant du glyphosate dans des jardineries de la région guingampaise, étaient convoqués à la gendarmerie de Rostrenen pour un prélèvement d’ADN et une audition.

Refus du prélèvement ADN

Autant l’audition n’a pas posé de problème, autant le prélèvement d’ADN s’est soldé par un refus des quatre faucheurs volontaires. « On refuse ce prélèvement, une manière de fichage complètement disproportionné par rapport aux faits reprochés, a confirmé Tugdual Carluer, un des quatre condamnés à Guingamp. Cela montre clairement la volonté de mettre la pression sur les actions militantes ». « Nous revendiquons un acte militant pour le bien commun et je ne pense pas que nous soyons dangereux pour la société », a ajouté Brigitte Plunian, elle aussi concerné par le prélèvement d’ADN.

Des faits qui remontent à 2016

L’acte militant en question remonte au samedi 19 mars 2016, quand sept faucheurs volontaires s’étaient introduits dans trois jardineries de la région guingampaise et avaient peinturluré des emballages de produits contenant du glyphosate, les rendant impropres à la vente. Le tout à visage découvert, dans le cadre d’une action nationale menée un peu partout en France par des militants écologistes. Par cet acte, ils voulaient dénoncer la lenteur des services publics à interdire la vente du glyphosate dans ces fameux produits phytosanitaires. Suspendu en 2017, le procès avait repris le 28 janvier 2021 avant un jugement et une condamnation le 2 avril des faucheurs à une amende avec sursis de 300 €.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Rostrenen. Les « faucheurs volontaires » refusent un prélèvement ADN

A lire sur le site de Ouest France

​Sept « faucheurs volontaires » avaient été condamnés en avril 2021, à Guingamp (Côtes-d’Armor) pour avoir recouvert de peinture des bidons de pesticides. Ce lundi 20 septembre, quatre d’entre eux ont été convoqués à la gendarmerie de Rostrenen, pour un prélèvement ADN qu’ils ont refusé.

Une vingtaine de personnes ont soutenu quatre faucheurs volontaires d’OGM convoqués à la gendarmerie de Rostrenen. | OUEST-FRANCE

C’est un nouveau volet qui s’ouvre dans l’affaire des sept « faucheurs volontaires » qui avaient été condamnés à 300 € avec sursis, en avril 2021 au tribunal correctionnel de Guingamp (Côtes-d’Armor), pour détérioration de biens. En 2016, ils avaient aspergé de peinture des bidons d’herbicide au glyphosate, dans trois jardineries de Guingamp, Plouisy et Saint-Agathon.

Ce lundi 20 septembre 2021, quatre d’entre eux ont été convoqués à la gendarmerie de Rostrenen pour un prélèvement d’ADN. Un autre avait été convoqué à la gendarmerie de Callac, il y a quelques jours de cela, pour le même motif. Les deux autres « faucheurs » feront, eux aussi, l’objet d’une convocation prochainement.

« Ils ont été jugés pour détérioration de biens en avril, explique Me Bouquet-Elkaïm, leur avocat. Après le jugement, le parquet de Saint-Brieuc a demandé un prélèvement ADN ; c’était une possibilité. C’est un nouveau volet qui s’ouvre. » Un prélèvement que les cinq premiers « faucheurs volontaires » ont rejeté. Et qui, selon l’avocat, devrait faire également l’objet d’un refus par les deux autres personnes concernées. « Ce refus constitue une nouvelle infraction, souligne Me Bouquet-Elkaïm. Il reviendra au procureur de décider de la suite à donner. »

Interview sur Radio Kerné

Atersadenn e brezhoneg war Radio Kerne (deus 30′ betek 42′)
https://www.radiokerne.bzh/fr/re-bell-ganti-jeudi-22-septembre/

Et la suite :

RV au  Tribunal Correctionnel de Guingamp le 8 avril 2022…

Rostrenen : mobilisation contre le fichage ADN des Faucheurs et Faucheuses d’OGM

Communiqué des Faucheuses et Faucheurs d’OGM

Bonjour à tous !

Lundi 20 Septembre, 4 Faucheuseurs Volontaires d’OGM sont convoqué-es en gendarmerie à Rostrenen (22) pour « prélèvement d’ADN suite à leur condamnation ou audition pour refus de prélèvement ». Cela fait suite aux procès de Guingamp des 20/10/2017 et 29/01/2021

concernant une action de peinturlurage de bidons de pesticides à base de glyphosate en Mars 2016.

Nous refusons ces prélèvements, une manière de fichage complètement disproportionnée par rapport aux faits reprochés, et montrant clairement en l’occurrence la volonté de mettre la pression sur les actions militantes.

L’avocat des prévenus, Jérôme Bouket-Elkaïm, sera présent à Rostrenen.

Nous vous invitons tous à nous accompagner sur place, Lundi 20 Septembre à partir de 13h30.
Kenavo !

 

Quelques liens pour plus d’infos (en hyperliens plus haut):

https://pig.log.bzh/2021/01/30/proces-pesticides-guingamp-29-janvier/

https://www.ouest-france.fr/bretagne/guingamp-22200/proces-de-7-faucheurs-volontaires-guingamp-jugement-le-15-decembre-5326878%20

https://www.letelegramme.fr/bretagne/quand-le-proces-des-faucheurs-devient-le-proces-du-glyphosate-29-01-2021-12696596.php

2020 01 29 CP_PROCES DES PESTICIDES AU TRIBUNAL DE GUINGAMP LE 29 JANVIER 2021

Procès Guingamp 29 janvier 2021
procès pesticides Guingamp

Aval de Bruxelles au Crédit d’impôt pour sortir du Glyphosate en France

Ça nous avais échappé en mai …. mais voici :

Crédit d’impôt pour sortir du glyphosate : Bruxelles donne son aval à la France

Le président français Emmanuel Macron s’était engagé en novembre 2017 pour une interdiction du glyphosate « au plus tard dans trois ans ». Il avait reconnu en décembre 2020 ne pas avoir réussi à tenir sa promesse, plaidant un échec « collectif ». [EPA-EFE/CHRISTOPHE PETIT TESSON]

La Commission européenne a donné son feu vert à la France pour un crédit d’impôt à destination des agriculteurs qui décident de renoncer à l’usage d’herbicides à base de glyphosate, a annoncé mercredi (19 mai) le ministère de l’Agriculture.

« La Commission européenne vient d’accepter la proposition du gouvernement de mettre en place un crédit d’impôt “sortie du glyphosate” dès 2021 pour les agriculteurs français », a annoncé le ministère de l’Agriculture dans un communiqué.

Présentée fin 2020, cette mesure octroie un crédit d’impôt d’un montant forfaitaire de 2 500 euros pour les exploitations agricoles qui renoncent à utiliser du glyphosate en 2021.

Elle s’applique non seulement au secteur des grandes cultures, mais également à l’arboriculture et la viticulture, ainsi qu’aux exploitations d’élevage présentes de manière significative dans au moins une de ces productions végétales, a précisé le ministère.

Ce régime d’aide « est donc déjà pleinement opérationnel et permettra d’accompagner durablement les exploitations qui renoncent volontairement au glyphosate », a indiqué le ministère.

« Avec cette dernière approbation par la Commission européenne, le crédit d’impôt sortie du glyphosate est définitivement acté et opérationnel », a indiqué dans ce communiqué le ministre de l’Agriculture Julien Denormandie, qui « invite donc tous les agriculteurs qui le peuvent à s’en saisir ».

Le président français Emmanuel Macron s’était engagé en novembre 2017 pour une interdiction du glyphosate « au plus tard dans trois ans ». Il avait reconnu en décembre 2020 ne pas avoir réussi à tenir sa promesse, plaidant un échec « collectif ».

Bayer perd en appel sur les cancers liés à son Roundup

Bayer perd en appel

Devant la Cour d’Appel de San Francisco des États Unis, contre une décision statuant que le Roundup provoquait des cancers, un nouveau revers alors qu’il fait face à des milliers de poursuites judiciaires dans ce pays. .

La Cour d’Appel a confirmé un jugement de 2019 en faveur d’Alva et Alberta Piliod, un couple affirmant être tombé malade après avoir utilisé le désherbant Roundup pendant des années.
La Cour a cependant validé la décision de réduire très fortement le montant de la compensation accordée par le jury au couple, à 86,7 millions de dollars au lieu de 2 milliards.

Bayer refuse d’informer

Dans son arrêt, le juge a déclaré que Monsanto avait fait preuve d’un « refus intransigeant d’informer le public » sur les dangers d’un produit que la firme a rendu largement disponible dans les quincailleries américaines.
« Monsanto savait que les études soutenant l’innocuité du Roundup n’étaient pas valides lorsque les Piliod ont commencé à pulvériser du Roundup dans leur jardin sans gants ni équipement de protection, incités par les publicités télévisées »

Bayer persiste dans le déni

Bayer se dit « respectueusement en désaccord avec la décision de la Cour de San Fransisco, qui ne s’appuie, selon lui, sur « aucune preuve tangible »…
« Nous continuons à défendre fermement l’innocuité du Roundup, une position soutenue par quatre décennies de données scientifiques approfondies  et les évaluations dans des principaux organismes de réglementation sanitaire du monde entier qui soutiennent son utilisation sûre » a déclaré un porte parole du groupe.

Rappelons que le Glyphosate a été classé comme « cancérogène probable » par le Centre International de Recherche sur le Cancer de l’OMS… (le CIRC)

Rappelons aussi que les preuves s’accumulent sur la toxicité du glyphosate, avec notamment la méta-analyse du Dr Stéphanie Séneff : https://pig.log.bzh/2021/07/20/glyphosate-sortie-de-toxic-legacy-du-dr-stephanie-seneff/

Mais Bayer provisionne …

« C’est pour ce cas de figure que la somme de 4,5 milliards a été provisionnée. Une décision finale est attendue en 2022. « Dans le cas d’une décision négative de la Cour suprême, Bayer mettra en place un programme d’administration des réclamations géré par des professionnels, qui sera assorti de valeurs d’indemnisation prédéterminées » pour indemniser les plaignants s’estimant victimes du Round’Up, précise le communiqué. »

Retrouvez les infos sur

https://www.rtbf.be/info/monde/detail_dans-l-affaire-des-cancers-lies-au-roundup-le-geant-allemand-bayer-perd-de-nouveau-en-appel?id=10821556

https://www.boursorama.com/actualite-economique/actualites/cancers-lies-au-roundup-bayer-perd-de-nouveau-en-appel-6237b1f9e51b6bf8d1cfeb3726b169c6

https://www.francetvinfo.fr/monde/environnement/pesticides/glyphosate/cancers-lies-au-roundup-le-groupe-bayer-perd-de-nouveau-en-appel-aux-etats-unis_4733361.html

https://www.capital.fr/entreprises-marches/glyphosate-roundup-bayer-monsanto-passe-une-lourde-provision-face-au-risque-judiciaire-1410843

Glyphosate. Bayer, nouveau propriétaire du Roundup, perd de nouveau en appel aux États-Unis